Auteur :
• 17 mai 2009
closeCet article a été publié il y a 7 ans 6 mois 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

J’en parlais ici et ici. Mon expérimentation concernant un système d’exploitation complètement libre. J’avais porté mon premier choix, puisque j’avais entendu parler de sa philosophie, sur Gnu/Debian. Ma principale appréhension était la qualité de ma navigation dans internet sans le fameux plug-in propriétaire Flash d’adobe. Après une semaine, et la découverte de Swfdec pour le flash, je me rends bien compte que celle-ci n’était pas tout à fait fondée.

Mais au fait, 100% libre c’est possible?

On casse beaucoup de sucre sur le dos d’Ubuntu, il paraitrait que l’on y ferait les coins ronds avec des trucs aux licences douteuses. Bref, il y a une tendance dans certain milieu à dénigrer complètement Ubuntu quand il s’agit du 100% libre.

J’avais donc choisi Debian, à cause d’un billet sur IceWeasel (maintenant IceCat), racontant que l’on avait du modifier Firefox parce que pas assez libre au goût de Debian. C’est donc bien en selle dans ma nouvelle Debian (avec quelques applications pas tout à fait à jour, mais stables), j’apprends via les commentaires de ce billet qu’il était possible d’installer un noyau totalement libre pour ma Debian.

Quoi? Totalement libre? Je ne l’étais pas déjà? Meuh non on me dit, il y a les blobs aux licences douteuses dans le noyau Debian. Je n’ai aucune idée ce qu’est un blob à licence douteuse, mais j’en déduis que ce n’est pas libre. Ouf, je n’ai rien compris, mais on dit que la prochaine version stable de Debian en sera débarassés, donc 100% libre?

Parallèlement à tout cela, on annonce le 25 anniversaires de GNU dans le site gnu.org et on fait même la promotion d’une distribution GNU/Linux libre: gNewSence. Je me dis si GNU en parle c’est parce que la licence GNU devrait être respectée. Je télécharge donc et j’installe dans mon ordinateur et je me retrouve avec une version basée sur une Ubuntu Hardy Heron, une version vieille d’un an! Eh oui Ubuntu, la distro qu’on exorcise à grand coup d’eau 100% libre et bénite, semble être proposé par GNU. C’est bon ou bien ce n’est pas bon?

Et au final, un commentaire me propose d’utiliser mon livecd Jaunty Jackalope, d’appuyer sur f6 et de choisir installer uniquement des logiciels libres. Et paf, un truc plus à jour que Lenny et gNewCense, et également libre.(?)

Après toutes ces expérimentations, je suis bien plus mélangé qu’au départ, le 100% libre existe-t-il?

Et maintenant la question qui tue: « mon installation Jaunty avec l’option uniquement des logiciels libres » c’est 100% libre ou pas?

Be Sociable, Share!
Vous pouvez suivre toutes les réponses à à ce billet via le flux RSS 2.0. Les commentaires et la notification par ping sont désactivés.

29 réponses

  1. 1
    dadall 

    « Firefox parce que pas assez libre au goût de Debian. »

    Firefox est assez libre pour Debien puisque Firefox et Iceweasel sont exactement identique, seul le logo change.

  2. 2
    Genma 

    Tu peux trouver et installer le paquet « Virtual RMS » qui fait un scan des logiciels installés et te dis si tu es 100% libre ou non. C’est un bon indicateur. Ensuite, il faut voir pour avoir un BIOS libre, des firmware (pour les lecteurs DVD…) libre. C’est loin d’être fini quand on veut être informatiquement 100% libre.

  3. 3
    Genma 

    Pour Firefox, ça vient du débat sur l’utilisation d’une version patchée distribuée sous le nom de Firefox, patch de Debian non validée par Mozilla, qui souhaite garder un ensemble cohérant.

  4. 4
    Seb. H. 

    Dans toutes les distributions Debian-based (désolé pour l’anglicisme…), on trouve la licence du contenu de chaque paquet installé dans :
    /usr/share/doc//copyright
    (ca fait parti des règles de base pour qu’un paquet soit accepté)
    S’il y a plusieurs licences le fichier doit le spécifier explicitement.

    Alors ça fait beaucoup de lecture, mais c’est encore le moyen le plus sûr de savoir si un système est assez libre à son goût.

    Le seul endroit ou j’ai du propriétaire sur ma machine, c’est flash et le contenu de l’instance virtualbox…. Mais je vis relativement bien avec 😛

    ++

  5. 5
    Seb. H. 

    outch, et bien sur on peux pas éditer…
    bref, il fallait lire :
    /usr/share/doc/=nom du paquet=/copyright

  6. 6
    zobi8225 

    Mec. je crois qu’on avait besoin d’un mec comme toi qui teste vraiment ce qu’est une solution 100% libre et qui en revienne.
    Ubuntu n’est pas 100 % libre mais ca marche et c’est efficaces, les vieux barbus, extrémiste du libre peuvent rentrer chez eux…

  7. 7
    paul92 

    Salut, sinon, tu as aussi Gobuntu, c’est la variante officielle de Ubuntu 100% libre (normalement)

  8. 8
    djib 

    Fedora fait en ce moment un gros buzz sur leur prochaine version qui serait validée par la Free Software Foundation comme 100% libre. À l’heure actuelle aucune distribution majeure n’est reconnue comme telle par la FSF.
    La petite liste : http://www.gnu.org/distros/free-distros.html

  9. 9
    BAxT 

    L’avantage du 100% libre, c’est que ça peut permettre d’avoir une grande communauté de développeur bénévole, en peu de temps.

    Le problème de la sécurité, par contre, est définitivement dangereux ! Car comme le code est ouvert à tous…

  10. 10
    Brakbabord 

    Tu as essayé gNewSense finalement? Parce que perso je trouvais qu’elle était vraiment très très rapide.

    Sinon je ne connaissais pas cette option pour Ubuntu, c’est très intéressant (quoi que perso je m’en fous d’avoir un système 100% libre puisque j’ai le flashplayer et le pilote nvidia)

  11. 11
    illovae 

    dixit BAxT : « Le problème de la sécurité, par contre, est définitivement dangereux ! Car comme le code est ouvert à tous… »

    bwahahaha :]

  12. 12
    Grain-de-sel 

    Et sinon, hors sujet mais ça pique les yeux alors je le note :
    « En français, il est d’usage de placer une espace fine insécable (code HTML :  ) avant le point d’interrogation, comme pour tout signe composé de deux parties superposées. » ~ wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_d'interrogation#Usage).
    Merci.

  13. 13
    spiritstm 

    Celui qui veut rester 100% libre le peut surement mais il doit y avoir quelques restriction (codec propriétaire comme le mp3 par exemple).

    Faut quand même dire ce qui est, même si le logiciel libre fait beaucoup (énormément) d’effort en matière d’ergonomie et autres pour rejoindre voir dépasser le logiciel propriétaire, il reste quand même que ça peut être une galère à installer pour un newbie ( si pas de paquet dispo faut de taper la compilation et désolé pour les intégristes … ça fait chier )pour un résultat pas forcément probant (swfdec et gnash m’ont toujours posé problème … pas sur youtube mais sur les tchattes en flash voir sur deezer par exemple).

    Va falloir qu’un jour les intégristes descendent un peu de leur montagne et mettent de l’eau dans leur vin s’ils veulent voir leur système favoris sortir des limbes et intéresser le plus grand nombre ou alors qu’ils mettent sacrément le paquet sur des trucs comme les pilotes de périphériques par exemple.

    Perso utilisant ubuntu ce qui n’est pas libre que ma machine ce sont :

    – les pilotes nvidia (désolé les pilotes open source c’est de la daube surtout pour jouer un brin)
    – Les pilotes nécessaires à ma carte mère
    – Les pilotes nécessaire à mon imprimante
    – VirtualBox (me semble pas qu’il y ai d’équivalent libre)
    – Cedega (oui je joue un peu à quelques jeux windows)
    – Codec Mp3 et autres
    – flash (j’ai expliqué plus haut)

    Le libre a des limites (surtout en matière de pilote ou ils peuvent pas tout faire non plus et où les fabriquant préservent leur secret industriel les fourbes) ou alors qu’on me démontre qu’avec du matos hyper récent il n’y a aucun problème (les dernières cartes sat de pinnacle non reconnu m’ont laissé un petit gout amer … obligé de racheter des vieilles PCTV rave sat pour avoir la TV sur le pc)

    @baxt … le code de windows n’est pas ouvert et pourtant les failles de sécurité se comptent au Kilos et adobe avec flash n’échappe pas à la règle non plus et lui aussi son code et fermé … tu devais pas être bien réveillé ça doit être ça.

    @illovae … j’ai cherché mieux et non finalement bwahahaha :] avec un petit mouarf 😀 peut être était bien adapté.

  14. Je suis content que d’autres que moi essaient de tendre vers un système 100% libre. Mais il faut être conscient que c’est un travail de titan. J’avais prévu lors des RMLLs de faire une conférence sur cette question de liberté ‘entière’ malheureusement je n’ai pas pu.
    On ne peut jamais garantir une telle chose à 100%, c’est pour cela que la FSF a beaucoup de travail et je la remercie pour le travail déjà accompli. Il reste toujours les firmwares malgré les pilotes libres les utilisant (un petit bout de propriétaire qui reste), plusieurs formats audio et vidéo, des grands classiques dont personne ne veut se débarrasser même sous linux comme Skype, Msn ou Flash. Et puis le matériel ne l’est pas… Fzut militer pour des bios libres, du matériel aux spécifications ouvertes. Et puis les contenus non plus, google ne l’est pas malgré que tout le monde croit promouvoir des utilisateurs de logiciels libres en utilisant google (avant tout un big brother)…

    Bref, même parmi les fans de GNU/Linux, il y aura toujours les puristes qui résisteront et essayeront de tendre vers un système totalement libre. Merci à eux !!!
    Et il y a les autres, ceux qui sont contents d’utiliser du propriétaire parce que sinon ça ne fonctionne pas, ceux qui disent faut mettre de l’eau dans son vin…. Ce ne sont que de bonnes excuses pour se résigner à la situation actuelle.

    En conclusion, il faut tout faire pour tendre faire du 100 % libre et toujours aller plus en avant dans la démarche et ne pas s’arrêter en route sous peine de ne pas vraiment adhérer à la philosophie du libre.

    Librement. Sébastien.

    PS : Inutile de répondre à ce message par l’intermédiaire du site, je ne répondrais qu’aux messages par email

  15. 15
    DjLeChuck 

    Pour répondre à la question de Prof Noël : « « mon installation Jaunty avec l’option uniquement des logiciels libres » c’est 100% libre ou pas? »

    Et bien c’est peut-être libre niveau OS, mais pas libre à ton niveau. Tu n’as pas été libre de choisir ta distribution, tu as été amené à elle de force par tes recherches et les commentaires que tu as put lire.
    Cependant, le plus essentiel n’est-il pas de pouvoir faire un choix 100% libre ? :p

  16. 16
    Tommy68 

    Avec une Debian Lenny, je trouve que le 100% libre est sur la bonne voie.
    Personnellement tester: Midori et Epiphany (avec une préférence pour le 1er) et pour l’utilisation que j’en ai, j’en suis très satisfait.
    Après pour le reste c’est vrai que j’ai une « Jaunty » d’installer sur une de mes partition, celle ci est disponible pour toute ma petite famille.
    Donc pour répondre à ta question fait comme moi installe les 2 et tu verras que chaque distribution remplira pleinement son rôle et ça sans se mélanger les pinceau.
    Au plaisir de te lire, Pascal.

  17. Est-il possible de devenir 100% libre ? http://bit.ly/erCFg

  18. 18
    spiritstm 

    « le 100% libre existe t’il ? »

    A condition de zapper tous les formats propriétaires, que ce soit audio, video, graphique, etc, de se cantonner à certaines marques de périphériques et de ne pas utiliser de machine avec un matériel trop récent et parfois de compiler un peu, oui ça peut exister.

    Mais faut être un brin pragmatique quand même. La majorité des utilisateurs qui utilisent une machine on tout sauf envie de se prendre la tête avec leur système. Que ce soit libre ou non à la limite ils s’en foutent carrément. Je sais ça peut en dégouter pas mal mais c’est la réalité des choses.

    Si on jette un oeil du côté des forums on s’aperçoit déjà de l’envergure du problème. Les gens ont pas envie de passer 3h à chercher après un pilotes et surtout ils ont surtout pas envie de le compiler par exemple. Faut être clair, que ce soit sous windows, mac ou linux l’utilisateur lambda ne veut pas se casser le cul il veut juste …. utiliser.

    Si linux veut s’imposer comme alternative valable face à windows et consort il doit tenir compte de ce paramètre. C’est l’approche de Cannonical.

    Désolé pour les puristes mais ils ne représentent pas la majorité du marché et ce n’est surtout pas eux qui font la tendance. La tendance est à la « facilitation de l’expérience utilisateur » et jusqu’à ce que le libre ait investi tous les secteurs, ce qui n’est pas pour demain surtout du côté des pilotes (secret indus etc…), il faudra tolérer une dose, la plus petite possible évidemment, de propriétaire.

    C’est con mais c’est la réalité du moment.

  19. 19
    strider 

    Si tu veux plus de détails sur ces fameux « blob aux licenses douteuses » j’ai passé en revue les composants non libre d’Ubuntu sur ce billet : http://tweekers.free.fr/blog/index.php?post/2009/03/03/%22Ubuntu-n-est-pas-libre%22-%3B-Une-affirmation-absurde

    En résumé c’est un petit bout de code fourni par un constructeur de matériel que l’on a le droit de redistribuer (c’est inclus dans le noyau) mais pas d’étudier (c’est publié sous une forme non compréhensible par un humain, en héxadécimal). Sur les 4 libertés fondamentales, il n’y en a qu’une qui est respectée, donc ce n’est pas libre.
    Ceci dit si tu as la chance de posséder du matériel qui tourne avec des drivers libres ,alors oui une solution 100% libre est idéale.

    De mon point de vue, avoir un driver ouvert ou fermé m’importe peu tant que mon matériel fonctionne bien (même si je préfère des drivers libres bien entendu), je préfère me concentrer sur internet qui a été construit avec des logiciels libres mais qui est en train d’enfermer complètement ses utilisateurs.

  20. Bonjour Éric, j’ai beaucoup de respect pour ces efforts que tu fais, je dois admettre que je mets les efforts vers le logiciel libre plutôt dans les solutions d’affaires que je propose, et du temps que j’ai à mettre pour y arriver, je ne peux le consacrer à me créer une machine personnelle entièrement libre. Je fais mes efforts avec le peu de connaissances dont je dispose, et je crois qu’il faut le voir comme une expérience, un « work-in-progress », plutôt qu’un dogme! Au plaisir!

  21. 21
    gadjou 

    zobi8225 à dit:
    « Ubuntu n’est pas 100 % libre mais ca marche et c’est efficaces, les vieux barbus, extrémiste du libre peuvent rentrer chez eux »…
    …à pieds, car les voitures, les bus et les métros ne sont pas libres. A bas les extrémistes de tous poils (n’y voyez pas de jeux de mot avec barbu)

  22. 22
    diogene 

    J’aime beaucoup ce débat.
    Le barbu le plus pur, le plus ultra des intégristes a au moins une freebox. Mieux, il lui confie tout. Tout ce qu’il exprime, tout ce qu’il lit, écoute ou regarde, tout ce qu’il télécharge, ses secrets, passent par cette freebox.

    Et bien sûr, c’est libre, une freebox.

  23. 23
    Aya 

    @diogene: Pas si on est chez FDN => http://www.fdn.fr/ même sur ce point on peut faire le choix du libre ;).

  24. 24
    Poupi 

    Au final, qu’un système soit 100% libre ou pas, on s’en fout un peu… Je veux dire par là que pour l’utilisateur moyen, que le système soit libre à 100% ou à 80%, ça n’a pas tant d’importance que ça, du moment que tout fonctionne. Non?

    Après, c’est surtout une question d’idéologie.

    L’important est à mon avis de commencer par franchir le pas. Le reste suivra.

    Si à l’heure actuelle, on commence doucement à échapper au « tout propriétaire », c’est surtout parce que certains ont été capables de montrer aux autres les avantages du libre. Encore une fois, le reste suivra.

    100% libre ou pas? Personnellement, s’il faut que je passe par des drivers propriétaires pour ma carte graphique, ma webcam et le wifi, ça ne me gène pas plus que ça. J’ai un peu autre chose à faire que de télécharger les sources et les étudier pendant 3 jours pour savoir comment ils fonctionnent, voire aller jusqu’à les modifier. Tant que ça marche après tout…

  25. Vive les logiciels libres!

    Même lorsque de petites compagnies privées produisent des logiciels complémentaires vendus à un coût abordable.

    Notre gouvernement épargnerait une fortune en migrant vers le libre…

  26. 26
    LeGrillon 

    Franchement, il faudrait que les extrémistes du pragmatisme se calment un peu. Certains veulent tendre vers une solution 100 % libres, et on a l’impression que pour les ayatollahs du « du moment que ça marche moi j’m’en fous » c’est un crime horrible. Et vas-y que je te traite le « barbu » d’ « extrémiste » à tout va ! Merci le cliché ! Faut en finir avec ces invectives, où est l’extrémisme ? Vouloir être autant que faire se peut 100 % libre est de la cohérence à partir du moment où son choix vers le libre repose sur des principes éthiques.

    Le pur-pragmatique stérilisé de tout principe, c’est, pour moi, une idéologie monstrueuse et extrémiste. Alors, arrêtez avec ça !

  27. 27
    Lionel 

    Il est nécessaire de faire un petit retour aux sources de ce qu’est le mouvement du logiciel libre. On parle souvent voire trop des aspects techniques des sytèmes libres et open sources (FLOSS) avec pour seul sujet les avantages et inconvénients qu’ils ont en terme de facilité d’utilisation. Le débat est bien plus vaste que cela.

    Comme beaucoup je suis venu à Gnu/Linux par curiosité informatique et, de par mon expérience, j’ai pu constater que dans certains domaines, certaines solutions propriétaires peuvent s’avérer techniquement supérieures à leurs équivalents libres, disons plutôt qu’elles sont plus faciles d’utilisation. Par exemple pour les jeux ou encore la Musique Assistée par Ordinateur qui, bien que les outils se soient bien développés sur des plateformes Unix libres, sont plus faciles à mettre en oeuvre sur les plateformes propriétaires. Ce n’est que mon expérience personnelle et cela doit être pris qu’à titre d’exemple. Ce point de vue technique ne représente que la face visible de l’iceberg sur laquelle on discute/se dispute trop souvent et bien souvent de manière stérile.

    Ce dont on débat le plus, du moins ce que les nouveaux venus au logiciels libres envisagent principalement, c’est le côté technique (et tous ces à-cotés : communauté etc.). Et c’est normal. Il s’agit là plus de l’état dans lequel se trouve notre société porté par le flot des valeurs actuelles assez terre à terre.

    Mais les logiciels libres portent d’autres valeurs (je vois déjà des visages interrogateurs). Je vais employer des mots qui peuvent faire peur si l’on reste sur un point de vue purement technique : résistance ou encore liberté. Un grand mot n’est-ce pas ? Résistance face à quoi ?

    Lorsque Richard Stallman a créé GNU (avant que Linux n’arrive plus tard) et la licence GPL, il souhaitait « résister » à la main-mise que certains fabricants de matériels/logiciels de l’époque (au début des années 1980) souhaitaient imposer en ne fournissant pas les caractéristiques de certains matériels. Certes, il s’agit d’un élément technique à première vue mais il y a une idéologie derrière cela, une recherche de la liberté. Ca peut faire flipper de parler comme ça mais ce sont les termes qui conviennent. On dépasse la technicité. J’avais été choqué une fois (il y a un an environ) par une interview de Stallman expliquant qu’en utilisant du logiciel propriétaire, on risquait de perdre notre liberté. J’étais alors très pragmatique (enfin je croyais). Le pragmatisme que certains évoquent tient d’une vision des choses limitée à ce que l’on veut bien « voir », ce que l’on nous montre. Dans ses fondements, GNU/Linux est porteur de ses valeurs et peut même étendu à une vision politique. Enfin bref.

    Si l’on creuse un peu plus ce qui se passe en ce monde, au delà de la vision habituelle que nous avons des choses telles qu’elles nous sont amenées par la masse médiatique par exemple, on peut se rendre compte que notre liberté est sans doute en jeu. Si certains hallucinent en lisant ces lignes, elles auront au moins l’intérêt de ne pas laisser indifférent. Nos débats sur quels distrib’ est meilleure que l’autre ou si l’on doit supprimer tout composant propriétaire de nos système sont intéressantes mais d’autres éléments doivent être pris en compte pour une meilleure compréhension des sujets touchant aux FLOSS. Sinon on reste dans des paroles entendues à maintes reprises et généralement qui tournent en rond. Je ne dis pas que le côté technique doit être délaissé, il m’intéresse aussi, mais il peut être dépassé, si on le souhaite. Je commence à mieux comprendre les incompréhensions en les vieux barbus et les nouveaux venus aux FLOSS. Pour info, j’utilise encore des greffons proprio par simplicité et une certaine efficacité aussi mais comprendre les véritables enjeux qui se trouvent derrière l’utilisation de l’outil informatique est à mon sens important. Enfin chacun est libre de suivre sa voie.

    Pour élargir le débat, si vous avez toutefois un peu de temps et comprenez l’anglais,je vous conseille de jeter un coup d’oeil à la vidéo suivante (et à celles qui suivent).
    C’est une conférence réalisée par un collectif de Hackers (au sens noble du terme) américains menée par un « investigateur » réputé concernant les risques qui pèsent sur notre vie privée à travers Internet notamment. En ce sens l’utilisation des logiciels libres à l’heure où tout est surveillé constitue une maille d’une chaîne de « résistance » plus importante.

    http://www.youtube.com/watch?v=Vsxxsrn2Tfs&feature=PlayList&p=ACA43C7BDB02D1F9&index=0

    Après on peut ne pas être intéressé non plus, chacun sa vision.

  28. 28
    Michael 

    Je trouve assez dérangeant la simplification que font les gens dans ce fil. Si le probléme n’etait que libre/proprio, ça se saurais.

    Le fait est que par exemple, chez Ubuntu, y a des softs distribués sans l’accord des auteurs ( les firmwares de cartes tnt , par exemple : http://fasmz.org/~pterjan/blog/?date=20090423 ). Ou le fait que c’est marqué sur le cd « on file que du logiciel libre » avec les drivers nvidias sur le cd. C’est pas illégal, mais c’est un peu mentir au nom du marketing.

    Et dans le cas de Debian et Firefox, c’est une question de droit des marques, pas de licenses. Rien à voir avec libre ou pas libre.

    Quand au probléme du mp3, il y a des gens qui pensent que c’est incompatible avec la license GPL ( notament les avocats de RH ) et surtout qui pense que le risque juridique d’une attaque est trop grande. En effet Thompson Multimedia et l’insitut Fraunhaufer ont fait divers procés il y a ~ 10 ans à ce sujet, sur la base des brevets qu’ils ont dans certains pays. C’est un cas trés documenté sur internet, je pense qu’il vaudrait mieux que les adeptes du logiciel libre se renseignent un peu.

    C’est une question de droit, de brevets, le mp3 n’est pas « non libre », ça ne veut pas dire grand chose dans le cas d’un format. Si on devait retirer tout les formats qui ne sont pas des formats ouverts, je pense qu’un sacré paquet de gens feraient la tronche. Aux derniéres nouvelles, la définition de logiciel libre, ça s’applique surtout aux logiciels.
    Le reste, c’est des extensions pour se rattacher au mouvement, se donner bonne conscience, ou simplement par manque de mots plus adaptés.

    Le droit est bien plus compliqué que simplement « libre ou pas libre ».

  29. 100% #libre, c’est possible? http://spedr.com/2760f