Archives de ◊ mars 2009 ◊

Auteur :
• 21 mars 2009

Get your twitter mosaic here.

Catégorie : General | Tags : , , ,  | 2 commentaires
Auteur :
• 19 mars 2009

security camerasVoici un texte que j’avais fait afin de sensibiliser mes élèves à la protection de la confidentialité dans internet. Je me permets de le partager avec vous aujourd’hui.

Vous côtoyez plusieurs personnes tous les jours, certaines de celles-ci sont des amies intimes, d’autres de bons amis, ou encore elles sont de simples connaissances. Il y a aussi ceux que l’on salue par politesse, sans vraiment connaître leurs noms.

Naturellement, vous ne partagez pas le même type d’information avec tous ces gens. Facebook, lui le fait! La configuration par défaut de FB place toutes ces personnes, ainsi que tous leurs amis (de purs étrangers pour vous) sur le même pied d’égalité et les abreuve, sans aucune distinction, de toutes les informations (souvent personnels) que vous décidez de partager.

Par exemple, vous téléversez des photos, vous marquez un de vos amis. Tous ses amis, même ceux qui sont pour vous de purs étrangers, auront accès à toutes les photos de votre album (pas uniquement la photo marquée)!

Ce petit tutoriel n’a pas la prétention de sécuriser pleinement vos données personnelles dans Facebook, mais à mon avis il s’agit d’un minimum.

Voici donc en trois étapes ce que vous pouvez faire afin d’augmenter votre confidentialité.

1- Créer des groupes.

Vous pouvez former des groupes d’amis. Le minimum que je propose c’est de former deux groupes. En formant plus de groupes, correspondant au niveau d’amitié de chacun de vos amis FB, vous pourriez affiner l’affichage de vos données personnelles. C’est à vous de voir.

Les deux groupes proposés, permettraient de diviser vos amis FB en trois sections. Le premier groupe pourrait être vos amis proches (ceux avec qui vous pourriez partager votre quotidien ou les photos de votre dernière activité, sans aucune gêne). Le deuxième groupe pourrait être celui des connaissances vagues, nous les connaissons sans vraiment les connaître, mais pour reseauter, nous voulons les conserver comme ami FB. Et la dernière section serait celle de ceux qui ne sont ni des amis proches, ni de vagues connaissances.

Pour former les groupes, il faut cliquer sur l’onglet ami en haut de votre page FB. Dans cette page, dans le menu de gauche, on clique créer une liste.

fb_1

Il y a deux façons d’ajouter des amis aux listes. En saisissant un nom à la fois, ou en sélectionnant plusieurs amis (vous aurez alors une liste à cocher des gens à ajouter dans le groupe).
2

2- Les propriétés générales de confidentialité.

Maintenant, il faut configurer les groupes que nous venons de créer. En survolant le pointeur de la souris sur l’onglet paramètres, on choisit Confidentialité.
3

Commençons par le profil

4

Par défaut, toutes les informations sont disponibles pour vos amis ainsi qu’à vos réseaux. Par exemple, le réseau de Montréal compte plus de 800 000 personnes. Ça en fait du monde qui ont accès à vos informations.

7

En cliquant dans le menu déroulant, ont choisis personnaliser. La plupart des menus offrent une liste rouge (les groupes à exclure) et d’autre, une liste blanche (les groupes à inclure).
Comme suggestion, on peut choisir « Seulement mes amis », « Aucun de mes réseaux » et on ajoute comme exception le groupe des connaissances vagues.

5

Avec une liste blanche (ex les personnes ayant accès aux photos ou l’on vous aura identifié)
Comme suggestion, on peut choisir « Certains amis » en choisissant le groupe de vos amis proches et « Aucun de mes réseaux ».

6

Ensuite on refait la même chose pour les applications. En survolant le pointeur de la souris sur l’onglet paramètres, on choisit Applications.
3
On clique sur « Modifier vos paramètres » et ensuite on choisit l’onglet profil. Et dans confidentialité, on choisi personnaliser.

8

3- La confidentialité de vos albums photo.

Il reste maintenant à sécuriser vos albums photo. Dans votre profil on clique l’onglet photos. Reste ensuite à choisir: « Confidentialité des albums ».

fb10

On sélectionne encore dans le menu déroulant ont choisis personnaliser. Pour les albums vous aurez une liste blanche et une liste rouge.

6

Je pense que le minimum serait d’accorder les droits uniquement aux amis et refuser ceux du groupe des connaissances vagues et des réseaux.
Ou encore, ne donner les droits qu’à votre groupe d’amis proches et d’en refuser les droits au reste de l’univers.

C’est libre à vous…..!

Photographie par Leo Reynolds

Auteur :
• 19 mars 2009

J’aime bien utiliser Virtualbox afin de tester/utiliser de nouvelles versions/distributions de Linux. Un des problèmes de cette virtualisation avec les alpha de Jaunty Jackalope est que celle-ci utilise la version 1.6.0 de X, non reconnu par les « guest addition » de VirtualBox, nous confinant ainsi à un écran de 800 par 600 (ce qui est très peu ergonomique).

Voici donc comment faire afin de pouvoir les installer et de profiter, entre autres, d’une plus grande souplesse concernant l’affichage (et autres trucs).

Tout d’abord, je présume que vous avez la dernière version de Virtualbox (2.1.4). Si ce n’est pas le cas, téléchargez ici le paquet relatif à votre distribution ou bien utilisez synaptic.

Le problème est que l’installeur des additions invitées ne reconnaît que la version 1.6 de X, alors que Jaunty retourne 1.6.0 comme version (X -version). Assez triviale comme problème. Le régler le sera tout autant.

Première chose que nous ferons sera de copier le fichier VBoxLinuxAdditions-x86.run dans notre répertoire. La deuxième chose sera d’extraire la source de l’installateur des additions vers le dossier de travail add.

sh VBoxLinuxAdditions-*.run --target add

Nous devrons ensuite allez dans le répertoire add afin de modifier le fichier install.sh

cd add/
sudo nano install.sh

Nous chercherons (ctrl-w) l’expression 1.6 dans le fichier. Nous allons trouver 1.5.99.* | 1.6 ). Il faut changer le 1.6 pour un 1.6.0, on enregistre (ctrl-o) et on quitte nano (ctrl-x). Si vous utilisez un éditeur texte, c’est vers la ligne 415 que ça se passe.

Maintenant nous pouvons installer les additions invitées

sudo ./install.sh

On redémarre et les addition devraient être installés.

edit

Via nixternal et le forum de Virtualbox

Auteur :
• 17 mars 2009

Comme je le mentionnais ici, l’aspect monétaire ne doit pas être le seul argument lors d’un passage à une solution libre, mais disons qu’il peut être un argument porteur.

J’ai bien aimé la lecture de cet article : « La crise économique pousse l’entreprise vers Linux » en ligne aujourd’hui chez Toollinux.

Linux dopé par la crise, on s’en doutait. Une récente étude de marché, menée par IDC pour le compte de Novell, révèle une « augmentation de l’acquisition de Linux, motivée par la récession mondiale.»

À quand cette solution dans nos écoles?

MAJ
J’ai retiré ce billet de planet-libre, puisque quelqu’un d’autre avait publié (avant moi) un texte avec le même référant.

Catégorie : General | Tags : , , ,  | Les commentaires sont désactivés
Auteur :
• 17 mars 2009

Chromium est le fureteur open source basé sur le projet google chrome. Jusqu’à tout dernièrement, il n’était pas disponible nativement pour Linux.

Wine et Crossover étaient des passages obligés pour ceux qui désiraient utiliser/expérimenter ce fureteur.

En effectuant une recherche (ppa chromium) dans la page du projet sur Lauchpad, nous découvrons qu’il existe un dépôt des avancements journaliers du projet (daily builds).

Soyons clairs, le projet est en devenir et en trois jours d’expérimentation, j’ai eu 3 mises à jour. Le flash ne fonctionne pas, ainsi que plein de trucs à gauche et à droite. Il est entièrement en anglais (de plus on ne dénombre encore aucune équipe de traduction dans la page du projet).

On fait explicitement le point sur la page du dépôt:

Ubuntu daily builds of the Chromium browser.
The PPA is maintained by a bot, so it contains completely untested builds, mostly useful to track regressions or if you are curious, or just brave.

The package is still a work-in-progress, so is Chromium, please be patient.

FAQ: no native 64bit debs planed for now. The amd64 package is using ia32-libs.

Project page for Chromium in Ubuntu: https://launchpad.net/chromium-project

Pour l’installer, vous devez ajouter les dépôts suivants selon votre distribution Ubuntu.

Hardy

deb http://ppa.launchpad.net/chromium-daily/ppa/ubuntu hardy main
deb-src http://ppa.launchpad.net/chromium-daily/ppa/ubuntu hardy main

Intrepid

deb http://ppa.launchpad.net/chromium-daily/ppa/ubuntu intrepid main
deb-src http://ppa.launchpad.net/chromium-daily/ppa/ubuntu intrepid main

Jaunty

deb http://ppa.launchpad.net/chromium-daily/ppa/ubuntu jaunty main
deb-src http://ppa.launchpad.net/chromium-daily/ppa/ubuntu jaunty main

On met à jour et on installe

sudo apt-get update
sudo apt-get install chromium-browser

Depuis la dernière mise à jour (dans ma Hardy-Heron), Chromium est directement accessible dans le menu via Applications – Internet (pour les utilisateurs de Gnome).

Si Chromium n’apparait pas dans vos menus, il est possible de le démarrer en ligne de commande avec:

chromium-browser

Bonne expérimentation/évaluation.

Catégorie : ubuntu | Tags : , , , , ,  | 9 commentaires
Auteur :
• 16 mars 2009

Voici ce que j’ai reçu dans le courrier du sac d’école de ma fille.

La récupération et le recyclage des TIC

Titre assez accrocheur pour un papa comme moi, j’ouvre le pamphlet et à l’intérieur je peux lire :

Saviez-vous que les TIC contiennent plusieurs matières dangereuses?
En voici quelques-unes :

Suivi d’une liste à puce ayant une tête de mort comme motif :

  • Plomp
  • Mercure
  • Cadnium
  • Béryllium
  • Antimoine
  • Arsenic
  • Chrome hexavalent
  • Ignifugeants bromés
  • Polychlorure de vinyle (PVC)

Cela me fait drôle, j’ai toujours abordé les TIC d’un angle philosophique et non physique. Je suis répondant TIC à mon école et je dois faire la promotion des TIC.

Suis-je devenu tout à coup un gros pollueur? La compétence TIC remplacée par une recherche environnementale?

Catégorie : TIC | Tags : , , , ,  | Un commentaire
Auteur :
• 16 mars 2009

Gnu

J’aurais pu également nommer ce billet: « Intégrer une solution, libre hors série ». Dans ce billet de cette série, j’expliquai qu’une façon de bien intégrer un changement de système d’exploitation vers une solution libre est de passer graduellement à des applications libres.

De cette manière, la migration se fera un peu plus en douceur, car l’utilisateur conservera plusieurs repères, puisque toutes les applications suivantes s’installent ou bien dans le système Windows, ou bien dans un système GNU/Linux.

Voici donc mon top 15 des applications libres (ou gratuites):

  1. OpenOffice.org
  2. Firefox
  3. GIMP
  4. VLC Media Player
  5. Thunderbird
  6. FileZilla
  7. Pidgin
  8. 7-Zip
  9. Launchy
  10. Skype -> Ekiga
  11. DropBox
  12. Opera -> Inskscape
  13. HandBrake
  14. Audacity
  15. Amarok


Auteur :
• 14 mars 2009

podcastVoici l’édition 9.03 (mars 2009) de la balado du ProfNoël.

Bonne émission.

Voici les liens discutés dans cette édition:

Planète Ubuntu

http://planet.ubuntu-fr.org/

http://www.ubuntu-qc.org/drupal/planet

Choix d’un wiki scolaire à saveur social

Tiki, wiki, vici?

TikiWiki

Wikini

Ning.com

BuddyPress

Atelier de l’AQUOPS

Install Fest de l’AQUOPS

AQUOPS

Téléchargement de la balado

En format .mp3
Balado du ProfNoel – 9.03

En format libre .ogg
Balado du ProfNoel – 9.03

La ballado sans pièces musicales en format libre
Balado du ProfNoel – 9.03 – NM

Catégorie : Balado | Tags : , , , , , , , , ,  | 2 commentaires
Page 2 sur 41234