Archives de la catégorie ◊ libre ◊

Auteur :
• 11 octobre 2011

Je suis un peu allergique à l’orange, donc en passant sous Gnome 3, j’ai essayé de trouver un moyen d’ajouter la pack d’icônes que j’utilisais sous Gnome 2 (le pack « Dropline Neu! » ). Alors voici comment j’ai procédé.

1 – Changer un thème d’icônes.

Pour changer un thème d’icônes nous avons besoins de l’utilitaire gnome-tweak-tool, s’il n’est pas installé il suffit de taper dans un terminal:

sudo apt-get install gnome-tweak-tool

On peut ensuite le lancer en tapant gnome-tweak-tool dans un terminal ou bien dans le menu Applications->Autre->Advanced Settings.

On peut ensuite changer le thème d’icônes dans la section Theme:

2 – Ajouter un thème d’icônes.

Le choix étant assez limité, on se demande rapidement comment ajouter un thème d’icônes. Heureusement quelques pack d’icônes fonctionnent sous Gnome 3. Il suffit de créer le répertoire .icons à la base notre répertoire personnel.

mkdir ~/.icons

Et y placer notre répertoire contenant notre pack d’icônes. On peut ensuite changer le thème d’icônes dans la section Theme de gnome-tweak-tool.

Catégorie : libre, ubuntu | Tags : , , ,  | 3 commentaires
Auteur :
• 10 octobre 2011

En voulant écrire un billet sur l’installation de Gnome 3 dans Oneiric, je suis tombé sur ce billet de Daylinux qui reprend le même thème:

Ubuntu 11.10, la prochaine mouture de Canonical, outre l’environnement par défaut proposant Unity, permet l’installation de Gnome Shell de façon très simple puisque celui-ci est disponible via la logithèque Ubuntu. Si vous souhaitez installer et tester Gnome Shell sur Oneiric suivez les instructions ci-dessous.

Ouvrez la logithèque Ubuntu puis, dans le champ de recherche, tapez ‘gnome’ (ou gnome shell).

Installez le paquet ‘Gnome Shell’

Déconnectez-vous de votre session puis dans le gestionnaire de session LightDM, cliquez le petit engrenage correspondant à votre nom. Dans le menu apparaissant, selectionnez ‘GNOME’ puis loguez vous.

Pour respecter le travail de l’auteur du billet original, celui-ci est placé sous la licence suivante: Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France (CC BY-NC-ND 2.0)

Source

Catégorie : libre, ubuntu | Tags : , , ,  | 7 commentaires
Auteur :
• 1 mars 2011

Voici une méthode permettant d’installer LibreOffice 3 à partir d’un dépôt Personal Package Archive (PPA). L’avantage du PPA par rapport à l’installation manuelle à partir des fichiers « .deb » est de recevoir les mises à jour ainsi que les mises à niveau automatiquement.

Veuillez noter que OpenOffice.org et LibreOffice ne peuvent coexister. Installer LibreOffice en suivant ces instructions supprimera OpenOffice.org de votre système.

Les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer avec des droits superutilisateurs (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système. Je ne suis donc pas responsable de vos erreurs.

L’installation

Dans un terminal (Applications> Accessoires> Terminal):

sudo add-apt-repository ppa:libreoffice/ppa

On met à jour:

sudo apt-get update

On installe me « meta-package » LibreOffice:

sudo apt-get install libreoffice

Ensuite l’intégration pour gnome:

sudo apt-get install libreoffice-gnome

Et pour terminer la langue française:

sudo apt-get install libreoffice-l10n-fr

Voilà un tout nouveau LibreOffice

Notes:

Il est possible d’installer des applications spécifiques de LibreOffice, au lieu de toutes les applications.

  • libreoffice-writer: Traitement de textes
  • libreoffice-calc: Feuille de calcul
  • libreoffice-impress: Présentations
  • libreoffice-draw: Dessin
  • libreoffice-base: Base de données
  • libreoffice-math: Éditeur d’équations
  • libreoffice-filter-mobiledev: Filtres pour dispositifs mobiles

Si vous utilisez KDE comme bureau, l’intégration peut se faire par la commande suivante:

sudo apt-get install libreoffice-kde

Source

Auteur :
• 7 novembre 2010

StatusnetJe m’étais promis de ne plus écrire de billet dédié à l’enseignement. Mais bon, disons que j’y vais à partir d’un logiciel libre.

On m’associe souvent dans les réseaux sociaux comme un opposant à Twitter en classe. Bien que j’exprime beaucoup de réticences à l’utilisation de Twitter en classe, j’ai par contre un vif intérêt à pouvoir microbloguer en classe. Certains ne remarqueront pas la subtilité, mais pour moi elle est de taille. J’ai donc fait un collage qui donne la présentation suivante.

Mise à jour

Voici un lien direct pour le fichier:

statusnet_en_classe

Auteur :
• 30 octobre 2010

Depuis quelques semaines je m’intéresse un peu plus à la plateforme de Launchpad, là où semble s’opérer le développement d’une grande quantité d’application libre (souvent orienter Ubuntu, mais pas obligatoirement). Le bricoleur que je suis s’était mis en tête de savoir comment fonctionnent les fameux ppa (Personal Package Archive).

Si je voulais expérimenter un ppa, il me fallait donc un paquet logiciel à partager. Tant qu’à y aller, autant y aller avec une application qui n’est pas présente dans un autre dépôt (vous pouvez briser mon rêve en me disant qu’il y en avait déjà un).

Mon choix c’est porté sur Xsshfs, une petite application développée en Perl appuyée par une interface graphique GTK Glade. Xsshfs permet donc graphiquement de monter un répertoire distant en utilisant sshfs, un ssh utilisant un système de fichier. C’est un truc que j’utilise tous les jours afin d’accéder à mes fichiers distants.

J’ai donc récupéré les sources pour bâtir un paquet Maverick, créer un ppa et finalement le téléverser dans celui-ci.

D’ordinaire je n’aurai pas écrit un billet à propos de cette expérimentation personnelle, puisque je n’ai que suivi des tutoriels la pluspart du temps, avec une petite dose de casse-tête, mais bon, c’est cela apprendre. Mais voilà que depuis quelques jours, le site de téléchargement d’origine du développeur n’est plus disponible à partir d’ici.

Et voilà, mon ppa vient donc de trouver une utilité.

Les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer avec des droits superutilisateurs (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système. Je ne suis donc pas responsable de vos erreurs. C’est un ppa expérimental!

Pour installer Xsshfs, il faut ajouter le ppa du profnoel:

sudo apt-add-repository ppa:profnoel/xsshfs

On met à jour la liste des dépôts et on installe

sudo apt-get update
sudo apt-get install xsshfs

Et voilà ma petite contribution au libre.

Pour télécharger Xsshfs pour d’autres distributions: http://xsshfs.zici.fr/telechargement

Catégorie : libre, ubuntu | Tags : , , , , , ,  | 8 commentaires
Auteur :
• 25 octobre 2010

Voici une liste de liens microblogués au cours de la dernière semaine. Pourquoi ce titre? Simplement parce que ceux-ci auraient fait l’objet d’un billet semblable à l’époque pré-twitter, assurant les auteurs (dans le cas de blogue individuel) d’un beau rétrolien.

Alors voici dans le désordre:

  • [cybercarnet] Il est maintenant possible d’essayer la dernière version d’Edubuntu en ligne. http://cli.gs/LWjbp
  • @linuxatomic Je suis bien content d’ajouter un usager québécois mon fil RSS !
  • La journée mondiale de la gentillesse – 13 novembre http://is.gd/g7eWk
  • Linux Mint 10 est sorti (basé sur maverick) http://is.gd/g7fqM
  • J’espère que mon hébergement chez @iweb est protégé contre ce genre d’attaque http://tuxi.ca/b
  • ♺ @magicfab: # in other languages ? It will be up for discussion at #http://ur1.ca/246i3 # //Moi j’aimerais bien!
  • Oracle publie la première release candidate d’OpenOffice 3.3.0 http://tuxi.ca/d
  • Il y a 330 jours, je recevais une invitation GoogleWave. Déjà 329 jours sans me connecter…..
  • Logiciels libres ou gratuits: pourquoi? État de la réflexion sur le terrain… … et quelques pistes à suivre http://tuxi.ca/e
  • Le droit d’auteur et la protection des renseignements personnels: ce qu’il faut savoir pour protéger les élèves. http://tuxi.ca/f
  • Suis-je un rouage? http://tuxi.ca/g //à écouter au complet….
  • Utiliser son propre réducteur d’URL dans Gwibber. http://tuxi.ca/h
  • De nouvelles images des premiers pas sur la Lune (et une petite morale) http://tuxi.ca/i
  • Je viens de virer la traduction francophone de #
  • Travailler avec launchpad n’est pas une cinécure
  • ♺ @walrus: Pleasantly surprised, knew that my new # phone could read .ogg files, but it also reads .flac !
  • ♺ @maximemaguire: Apple justifie l’absence du Flash sur ses nouveaux Macbook Air… http://bit.ly/dpoKXv
  • OpenOffice 4 kids est dans le FramaDVD-école http://tuxi.ca/k
  • Ubuntu en salle des profs http://tuxi.ca/l
  • Je viens de lire ça ds un vieux volume: « Nous avons volontairement limité nos explications afin de ne pas vous encombrer l’esprit. »
  • Les guignols – Steve Jobs présente le iPad Nose http://tuxi.ca/o J,aime bien la conclusion…
  • Mon marteau préféré, suite http://tuxi.ca/q
  • Un resto végétarien nommé ubuntu http://tuxi.ca/r
  • Petite compilation des films de la fondation Blender. http://tuxi.ca/s
  • Facebook : Greenpeace vous invite à abandonner le charbon! http://tuxi.ca/u via @pachot

Bonne relecture!

Catégorie : libre, Microblogue | Tags : , , , , ,  | Les commentaires sont désactivés
Auteur :
• 20 octobre 2010

Voici un petit hack permettant d’ajouter votre propre réducteur d’URL à la liste déjà présente dans Gwibber. Le but étant seulement d’utiliser votre propre réducteur, ou simplement d’en utiliser un alternatif.

La méthode qui suit a été testée sur le réducteur utilisant lilURL, un clone libre de TinyURL. Personnellement, j’ai installé mon propre réducteur et j’ai choisi Bilbolinks, qui utilise cette même bibliothèque. Ce qui nous intéresse sera d’appeler l’API de notre réducteur à partir de Gwibber. L’API de lilURL et de Bilbolinks est de la forme:

/api.php?longurl=http://www.uneurltrestreslongue.com

Puisque mon réducteur n’est pas encore public, j’ai fait une courte recherche et j’ai trouvé un réducteur qui utilise le Bilbolinks et qui fera l’affaire pour notre exemple http://joo.li.

Les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer avec des droits superutilisateurs (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système. Je ne suis donc pas responsable de vos erreurs

Nous allons nous déplacer dans le répertoire qui gère les réducteurs.

cd /usr/share/pyshared/gwibber/microblog/urlshorter

Et nous allons créer un fichier de configuration nommé jooli.py

sudo nano jooli.py

Que nous allons renseigner comme suit (remplacer joo.li par votre réducteur (3x)) :

import urllib2

PROTOCOL_INFO = {

  "name": "joo.li",
  "version": 0.1,
  "fqdn" : "http://joo.li",

}

class URLShorter:

  def short(self, text):
    short = urllib2.urlopen("http://joo.li/api.php?longurl=%s" % urllib2.quote(text)).read()
    return short

Ensuite on doit modifier le fichier __init__.py

sudo nano __init__.py

en ajoutant:

@import jooli

Et dans la commande PROTOCOLS

"joo.li": jooli,

Ce qui donnerait au final:

import cligs, isgd, tinyurlcom, ur1ca
#import snipurlcom, zima
import jooli

PROTOCOLS = {
  "cli.gs": cligs,
  "is.gd": isgd,
  #"snipurl.com": snipurlcom,
  "tinyurl.com": tinyurlcom,
  "joo.li": jooli,
  "ur1.ca": ur1ca,
  #"zi.ma": zima,
}

On enregistre et il nous reste plus qu’à créer un lien symbolique vers notre nouveau fichier jooli.py

cd /usr/lib/python2.6/dist-packages/gwibber/microblog/urlshorter
sudo ln -s /usr/share/pyshared/gwibber/microblog/urlshorter/jooli.py

Voilà on redémarre Gwiber, et on choisit notre nouveau réducteur dans les préférences.

Pour info, le hack est le fruit d’une conversation dans #ubuntu-qc entre moi et @deuxpi.

Ma version de Gwibber est 2.32.0.1

Auteur :
• 18 octobre 2010

Pratiquement dix jours après la sortie d’Ubuntu 10.10, les développeurs de Canonical ont annoncé l’activation des dépôts Natty Narwhal. La prochaine version d’Ubuntu qui sera lancée en avril 2011, succèdera à Maverick Meerkat.

Comme on pouvait s’y attendre, les dépôts d’Ubuntu 11.04 incluent très peu de modifications par rapport à ceux de Meerkat Maverick. Pour l’instant, la seule différence notable est l’inclusion du jeu de compilateur GNU GCC 4.5 au lieu de la version 4.4 utilisée dans Lynx et Maverick.

Précisément parce qu’il y a une transition vers GCC 4.5 la compilation de plusieurs paquets risque d’entraîner quelques erreurs, de sorte que, au moins dans les premières semaines de vie, les dépôts d’Ubuntu Natty Narwhal risquent d’être instables.

On en sait peu sur les fonctionnalités qui caractériseront Ubuntu 11.04. L’orientation que prendra la distribution se décidera au prochain sommet des développeurs Ubuntu (Ubuntu 11.04 Developer Summit) qui se tiendra à Orlando du  25 au 29 octobre.

L’arrivée de GNOME 3, l’intégration avec les services liés à Ubuntu One, l’élimination de la zone de notification et l’introduction de la barre de menu globale sont quelques-uns des aspects les plus probables (lire ici machine à rumeur) sur lesquels les développeurs devront discuter.

Note: L’image est sous licence CC by-nc-sa

Catégorie : libre, ubuntu | Tags : , , , , ,  | 7 commentaires
Page 1 sur 41234