Archives de la catégorie ◊ Non classé ◊

Auteur :
• 21 août 2005

J’allais visiter de temps en temps le blogue de la candidate à la chefferie du parti québécois Pauline Marois. Ce matin j’ai du faire face à une nouvelle mouture du site Web. Le blogue a disparu.

Lire ce billet dans son intégralité…

Catégorie : Non classé | Tags : ,  | 8 commentaires
Auteur :
• 12 août 2005

Dans l’édition du 12 août du Figaro, on y mentionnait l’essor des cybercarnets politiques en prévision de la prochaine présidentielle annoncée pour 2007.

Ce qui me frappe dans cet article, c’est que le parti socialiste sautera dans le train en proposant à ses militants de créer gratuitement un blogue depuis son site officiel!

Ce service permettra de toucher un public jeune et l’amener à s’intéresser à la vie politique y mentionne-t-on.

C’est à la fois surprenant et rafraichissant.

La Perte de contrôle du discours ne semble pas effrayer le PS outre mesure. Somme-nous les témoins d’un changement majeur dans l’unidirectionalité des discours traditionnels? De la tête (pour ne pas dire l’establishment) vers la base, le discours progressera de la base vers la tête.

Et ici? Il semble tellement y avoir une emprise sur LE discours. Et pour la prochaine élection fédérale au début de 2006, assisterons-nous également à un essor semblable? Avec le tier des députés québécois possédant un site web informatif, je crois que pente est raide, bien raide.

Catégorie : Non classé | Tags : ,  | 2 commentaires
Auteur :
• 7 juillet 2005

Dans le dernier billet de Patrick Moisan, celui-ci nous livre un billet sur la participation citoyenne. Aimant la politique et ayant dû souvent combattre avec le hansard afin de trouver l’information recherchée, je n’ai pu qu’applaudir devant l’accomplissement du site de ce jeune ingénieur dans lequel est compilé des statistiques sur les absences lors des votes, le nombre de projets de loi déposés, la quantité de mots prononcés en Chambre, et ce, pour chaque député.

Une section de celui-ci me laisse quand même songeur. Au moment où l’on suggère d’occuper tout l’espace médiatique possible afin d’informer et rejoindre la population (et par ricochet ses électeurs), j’apprends que sur les 75 députés représentant les Québécois à la chambre des communes, seulement 26 possèdent un site Web informatif de base (pas de propagande). Ce qui représente un pourcentage de 34,6 %. En Ontario, ce sont 91 des 106 députés (85,8 %) et en Alberta, tous les 28 députés possèdent leur site Web. La moyenne nationale se situerait à 72,7 % et celle du ROC (Rest Of Canada) à 85 %.

Pour les partis représentés à la chambre, le tableau n’est pas plus rose pour le Québec. Le bloc ferme la marche avec seulement, 15 députés (27,7 %). Il y a même un plus grand nombre de néo-démocrates (17) possédant leur site que de bloquistes!

Je m’interroge sur les causes de ce si grand écart. Pourquoi ne prennent-ils pas cet espace?

Catégorie : Non classé | Tags : ,  | Un commentaire
Page 3 sur 3123