Archives de la catégorie ◊ TIC ◊

Auteur :
• 19 mars 2012

Ce matin j’entreprends ma deuxième semaine de classe renversée (en anglais, la flip classroom). Plusieurs mises au point ont déjà été faites depuis l’annonce du concept aux élèves la semaine dernière. Mais mettre en place ce concept pédagogique a nécessité quelques semaines de préparation. J’ai opté pour la transition, faire de petits changements qui ont pu sembler, au cours de ces semaines, anodins pour mes élèves et qui placé bout à bout nous ont conduit là où l’on désirait être. Comme la préparation de vidéos de présentant des concepts antérieur comme appui à l’élève.

Donc, beaucoup de préparation. Pédagogique dans un premier temps, le concept est assez simple et peut se résumer à renverser l’ordre des choses : on voit les concepts à la maison (via des capsules vidéo, des balados ou bien d’autres matériels de confrère) et l’on fait les devoirs à la maison. C’est donc utiliser le temps en classe afin de travailler avec l’élève les tâches complexes, au moment où je peux le plus l’aider. Aussi beaucoup de lecture, mais malheureusement les informations, les partages de connaissances et d’expérimentations sont très rares dans la langue de Molière et cela a nui à la fluidité de mes lectures. Je vous présenterai plus précisément mon approche pédagogique dans un prochain billet.

Une préparation aussi technologique. Beaucoup d’expérimentation sur des outils permettant de capter ma parole et ce qui se passe sur le TNi, mon ardoise tactile ou mon portable. L’idée était également de permettre à l’élève d’utiliser la technologie qu’il possède déjà, via les appareils mobiles en sa possession. Création d’un site avec les capsules vidéo que je réalise, une chaîne YouTube ainsi qu’une présence dans iTunes avec le même contenu. À cela s’ajoute deux ordinateurs en classe, l’ouverture du wifi, de même qu’une politique à propos de l’utilisation en classe de l’internet sur la technologie appartenant aux élèves. Je crois que je devrai faire aussi un billet concernant mes choix technologiques.

Un autre changement qui peut aussi sembler mineur, c’est de ne plus avoir de bureau de prof, pour ne pas être devant les élèves, mais avec les élèves. J’aime bien la phrase suivante en anglais et j’aimerais bien en trouver une aussi punchée en français : « I’m not de sage on the stage, but de guide on the side« .

Pour information, j’utilise le mot-clic #Classe_renversée dans Twitter et la communauté anglophone utilise #flipclass. Il y a d’ailleurs un clavardage sur le sujet le lundi soir à 20h.

Je vous laisse sur deux articles en français concernant la classe renversée ainsi qu’une vidéo sur le même sujet.

Et l’expérience d’un enseignant de chimie.

Auteur :
• 11 novembre 2010

Ce soir, je m’interroge à voix haute. En relisant les conditions d’utilisation de Facebook, je me questionne sur le passage suivant (2. Partage de votre contenu et de vos informations) :

1. Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos (« propriété intellectuelle »), vous nous donnez spécifiquement la permission suivante, conformément à vos paramètres de confidentialité et paramètres d’applications : vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation à Facebook (« licence de propriété intellectuelle »). Cette licence de propriété intellectuelle se termine lorsque vous supprimez vos contenus de propriété intellectuelle ou votre compte, sauf si votre compte est partagé avec d’autres personnes qui ne l’ont pas supprimé.

Dans le cas d’une communauté d’apprentissage construite dans Facebook, lorsqu’il y a partage et diffusion de documents provenant d’un mineur, cet accord de licence est-il bien compatible avec l’enseignement?

Catégorie : Ressources, TIC | Tags : , ,  | 2 commentaires
Auteur :
• 7 novembre 2010

StatusnetJe m’étais promis de ne plus écrire de billet dédié à l’enseignement. Mais bon, disons que j’y vais à partir d’un logiciel libre.

On m’associe souvent dans les réseaux sociaux comme un opposant à Twitter en classe. Bien que j’exprime beaucoup de réticences à l’utilisation de Twitter en classe, j’ai par contre un vif intérêt à pouvoir microbloguer en classe. Certains ne remarqueront pas la subtilité, mais pour moi elle est de taille. J’ai donc fait un collage qui donne la présentation suivante.

Mise à jour

Voici un lien direct pour le fichier:

statusnet_en_classe

Auteur :
• 27 septembre 2010

Voici une liste de liens microblogués au cours de la dernière semaine. Pourquoi ce titre? Simplement parce que ceux-ci auraient fait l’objet d’un billet semblable à l’époque pré-twitter, assurant les auteurs (dans le cas de blogue individuel) d’un beau rétrolien.

Alors voici dans le désordre:

L’histoire dira si j’ai bien réussi à faire des rétro-liens avec des urls raccourcis…….

Auteur :
• 20 septembre 2010

IconitoPetite découverte de la soirée, que je vais expérimenter prochainement dans mon serveur. Il s’agit d’un espace numérique de travail (cyberapprentissage) qui me semble bien intéressant. Il s’agit d’Iconico école numérique.

C’est tout d’abord une application web (nécessitant un serveur LAMP)  à destination de tous les usagers du système scolaire et de ses partenaires éducatifs de proximité. Sous licence libre LPGL, cette application web offre l’utilisation d’un courriel sécurisé, d’une gestion personnelle de documents, d’un annuaire global, d’un album photo ou encore d’un cahier de textes.
De plus on peut créer afin de favoriser un travail collaboratif, des groupes de travail allant jusqu’à la publication d’un blogue personnalisé accessible depuis internet.

Puisque c’est toujours intéressant de voir, voici un lien vers une page de démonstration.

La page web du projet.

Le téléchargement

Et un guide d’installation.

On s’en reparle.

Auteur :
• 24 mars 2009

Le projet Colibris est une distribution de logiciels libres francophones (à saveur éducationnelle), facilitant ainsi leurs installations la maison, et à l’école. Comme ceux-ci le disent :

Nous voulons surtout offrir des logiciels indispensables et utilisés par la plupart des enseignants et des élèves. Notre cédérom étant destiné avant tout au monde scolaire, nous y avons ajouté des logiciels propres à certaines disciplines scolaires comme les mathématiques, la musique, la physique, etc. Nous mettons donc la priorité sur les logiciels les plus susceptibles d’être piratés : suite bureautique, logiciels d’édition d’images et de sons, utilitaires, etc.

Disponible sous forme de cédérom en version Mac et Windows, voici que Colibris (profitant de l’outil Remastersys) publie un Live CD (en DVD) basé sur Linux (Intrepid Ibex); Ubuntu Colibris Remix version 0.8 .

Ce Live Cd peut devenir un outil très intéressant de présentation/expérimentation basé justement sur un des avantages du Live CD: essayer sans rien changer/bousiller.

Quelques applications contenues dans le projet.

  • 7-Zip
  • Audacity
  • CDex
  • Celestia
  • Dmaths
  • FileZilla
  • Firefox
  • Freemind
  • GCompris
  • GeoGebra
  • GEONExT
  • GIMP
  • GNU Chess
  • Inkscape
  • JAlbum
  • JSudoku-FR
  • Tans
  • KompoZer
  • OpenOffice.org
  • Paint.net
  • PDFCreator
  • Scribus
  • SuperTuxKart
  • Sweet Home 3D
  • Thunderbird
  • Tux Math
  • TuxPaint
  • TuxTyping 2
  • VLC media player

Ce qui me fait penser à un autre projet de Live Cd publié il y a quelques années sous le nom de MsTUX. Le projet était l’initiative du service national du RÉCIT mathématique, Science et technologie et était basé sur une Knopix. La distribution proposait aux élèves et aux enseignants un environnement de travail informatique nomade. Il rassemblait plusieurs logiciels à caractère mathématique et scientifique.

Auteur :
• 16 mars 2009

Voici ce que j’ai reçu dans le courrier du sac d’école de ma fille.

La récupération et le recyclage des TIC

Titre assez accrocheur pour un papa comme moi, j’ouvre le pamphlet et à l’intérieur je peux lire :

Saviez-vous que les TIC contiennent plusieurs matières dangereuses?
En voici quelques-unes :

Suivi d’une liste à puce ayant une tête de mort comme motif :

  • Plomp
  • Mercure
  • Cadnium
  • Béryllium
  • Antimoine
  • Arsenic
  • Chrome hexavalent
  • Ignifugeants bromés
  • Polychlorure de vinyle (PVC)

Cela me fait drôle, j’ai toujours abordé les TIC d’un angle philosophique et non physique. Je suis répondant TIC à mon école et je dois faire la promotion des TIC.

Suis-je devenu tout à coup un gros pollueur? La compétence TIC remplacée par une recherche environnementale?

Catégorie : TIC | Tags : , , , ,  | Un commentaire
Auteur :
• 11 mars 2009

CmapTools est un logiciel de mind-mapping, ou encore en français, de création de cartes conceptuelles (aussi appelées cartes cognitives ou idéateur).

Un idéateur est une façon de représenter les relations entre les idées, d’images ou de mots, de la même façon qu’une carte routière représente l’emplacement des routes et des villes ou qu’un schéma électrique représente le fonctionnement d’un appareil électrique. Dans un idéateur, chaque mot ou expression est connecté à l’autre et lié à l’idée originale, un mot ou une phrase. L’utilisation d’idéateur est un moyen de développer la pensée logique et l’étude des compétences, en révélant des liens et aides les élèves à voir comment les différentes idées forment un ensemble plus vaste.

Ce logiciel permet de plus d’ajouter des contenus multimédias aux concepts et de présenter les cartes créées sous différents formats (images, web, texte). L’existence d’un serveur de Cmap en fait, de plus, un moyen d’échange assez puissant (bien que complexe à maitriser).

Pour une raison que j’ignore et qui honnêtement me fout en rogne, le téléchargement de l’application ne contient qu’un fichier .bin sans aucune note explicative.

Voici comment donc comment installer et intégrer CmapTools à notre bureau gnome de notre distribution Ubuntu.

Avertissement: les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer  avec des droits super-utilisateur (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système.

Dans un terminal nous allons créer un espace de travail.

mkdir trav
cd trav

Ensuite ils faut aller sur le site de CmapTools et télécharger dans notre espace de travaille (probablement /home/user/trav ) la dernière version pour Linux.

Dans notre terminal (qui n’avais pas été fermé)

unzip LinuxCmapTools*.zip

Et on lance l’installation (adapter votre version).

sudo sh ./LinuxCmapTools_v4.18_06-09-08.bin

On choisi comme répertoire d’installation /opt/CmapTools


cmaptools_logo_2
L’installation est maintenant terminée, nous pouvons lancer l’idéateur dans un terminal par cette commande;

/opt/CmapTools/CmapTools

Mais disons que cela fait un peu rustre, intégrons le un peu plus.

Téléchargeons l’icone.

wget http://cmap.ihmc.us/Images/AppIcons/CmapTools48px.gif
sudo cp CmapTools48px.gif /opt/CmapTools/CmapTools48px.gif

Créons un lien symbolique afin d’utiliser cmaptools pour lancer l’application.

sudo ln -s /opt/CmapTools/bin/update /usr/bin/cmaptools

L’intégration au menu maintenant (toujours dans un terminal).

sudo gedit /usr/share/applications/cmaptools.desktop

Et nous renseignons le fichier de la façon suivante:

[Desktop Entry]
Encoding=UTF-8
Name=CmapTools
Comment=Logiciel de mind-mapping
Exec=cmaptools
Icon=/opt/CmapTools/CmapTools48px.gif
StartupNotify=true
Terminal=false
Type=Application
Categories=Applications;Network

On enregistre et nous rafraichissons le menu.

killall gnome-panel

Et voilà, notre application est maintenant accessible dans Applications –> Internet.

Si on le désire, nous pouvons faire un peu de ménage

cd ..
rm -r trav

Pour désinstaller l’application

sudo /opt/CmapTools/Uninstall_CmapTools

Bonne idéation !

Catégorie : TIC, ubuntu | Tags : , , , , ,  | 15 commentaires
Page 2 sur 41234