Auteur :
• 18 avril 2006
closeCet article a été publié il y a 10 ans 7 mois 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Quand je lis cela, j’imagine davantage les États unis ou bien une destination ex-pays de l’est, que le Canada. Suis-je surpris? Oui. J’avoue avoir un peu peur lorsqu’un gouvernement empêche un de ses employés de faire la promotion d’une oeuvre de fiction. Cela me force à me poser la question (alors que je me sentais si bien en imaginant que cette question était bien futile) : quelle est la liberté intellectuelle pour un employé de l’état face au discours « officiel » du gouvernement?

Une chose certaine ressort de cette situation : Je ne suis plus enclin à croire sans voir les propos officiels d’un scientifique de l’état.

Be Sociable, Share!
Catégorie: Non classé | Tags : ,
Vous pouvez suivre toutes les réponses à à ce billet via le flux RSS 2.0. Les commentaires et la notification par ping sont désactivés.

2 réponses

  1. Une bonne partie de la santé démocratique d’un pays tient ? la libre circulation de l’information.

    J’avoue que je trouve l’incident troublant. Particulièrment les propos du premier ministre.

  2. 2
    Thierry 

    Salut,
    Effectivement ce genre d’infos ça fait froid dans le dos ? un maudit français comme moi !
    Je vais surement faire des cauchemards cette nuite !
    Big Brother est partout avec la mondialisation.
    Bises de la Côte d’Azur …