Auteur :
• 29 septembre 2008
closeCet article a été publié il y a 8 ans 2 mois 13 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Vous savez moi, quand on mélange web et politique…….

Après mon expérience d’hier, j’ai pu prendre connaissance des statistiques générées par buzzz.tv.

Les statistiques (licence Creative Commons) ont été présentées en trois fichiers.

Je ne sais pas, je reste sur ma faim. Comme disait mon grand-père, c’est « drabe ». Mais d’un autre côté, je n’avais aucunes attentes. Paradoxale.

buzzz.tvJ’avais émis des réserves dans mon dernier billet sur l’affichage en direct des intentions des autres internautes. À mon avis, c’était une source de biais. Une source biais si c’est un outil statistique, mais en tant qu’outil social de partage c’est une autre histoire.

Il y a un ou deux débats, Radio-Canada avait tenté une expérience semblable. On avait rassemblé un auditoire trié sur le volêt et très représentatif du pays. La force de l’expérience à mon avis était de revoir en différé, le débat avec en superposé les réactions des gens.

Pour buzzz.tv j’ignore s’ils peuvent utiliser les images du débat (droit d’auteur, etc.), mais si c’est possible ce serait un bon coup (en superposant les deux). Ou peut-être une espèce de « replayer », afin d’avoir un graphique, des intentions en fonction du temps, l’internaute pourrait alors le synchroniser avec la bonne vidéo.

Je ne sais pas….

Si au débat, celui-ci devient un outil statistique rigoureux, avec un livré de stats semblable, je ne suis plus certain de participer à l’aventure.

buzzz.tv, outil statistique ou outil social de partage?

Be Sociable, Share!
Catégorie: Non classé | Tags : , ,
Vous pouvez suivre toutes les réponses à à ce billet via le flux RSS 2.0. Les commentaires et la notification par ping sont désactivés.

2 réponses

  1. 1
    Clément Laberge 

    Merci Éric de partager ces réflexions. C’est un des objectifs de l’exercice.

    Il est clair pour moi que buzzz.tv est d’abord et avant tout un outil pour créer une interactivité sociale accrue autour d’une émission de télévision. C’est donc d’abord un outil social.

    Mais il se trouve que de cette interactivité apparaît un grand nombre de données d’information statistique. Des données brutes, en vrac — donc forcément drabes, comme tu l’as constaté.

    Et c’est bien dans cela que je trouve que le projet est innovateur et intéressant: précisément parce qu’il ne prétend à aucune objectivité scientifique et qu’il assume totalement les biais que les données générées pourraient comporter.

    Et c’est une des raisons pour lesquelles on préfère confier ces données à la communauté que de les interpréter en vase clos… pour éviter de faire dire quelque chose à ses stats en fonction d’un regard particulier sans permettre aux gens de contredire cette interprétation en ayant accès aux mêmes données. D’où la licence creative commons.

    Alors je réponds sans hésitation que j’ai envie de voir buzzz.tv comme tu l’avais vu au premier abord: un jeu qui rend possible de multiples interprétations statistiques par la suite… rien de plus.

    Mais il me semble que c’est déjà pas mal… (surtout si on s’amuse en plus!)

    Sans compter qu’il me semble que c’est un super outil éducatif parce qu’il peu servir à tellement de contextes et d’exercices mathématiques, statistiques, sociologiques, politiques, philosophiques, etc. — en tirant profit dans la salle de classe de la force de la télé et de l’intérêt que les enfants ont pour les technologies…

  2. " […] un super outil éducatif parce qu’il peu servir à tellement de contextes et d’exercices mathématiques, statistiques, sociologiques, politiques, philosophiques […]"

    Je crois que l’exercice effectué lors de TLMEP a été très révélateur sur des comportements intéressants à observer du point de vue sociologie. Il fallait voir descendre la barre lorsque la jeune dame de "Génération d’Idées" a commencé à s’exprimer. J’aurais aimé avoir un autre groupe-témoin sur les mêmes propos énoncés par un homme.