Auteur :
• 20 avril 2007
closeCet article a été publié il y a 9 ans 7 mois 23 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Quel est l’utilisation de nos parlementaires du web? Si vous avez suivi les derniers billets à ce propos (ici, ici et ) force est d’admettre que c’est un peu décevant, sur les 73 parlementaires québécois siégeant à la chambre des communes, seulement 17 obtiennent la note de passage (24%), rappelons que pour obtenir cette distinction, ceux-ci devaient posséder un site Web, fonctionnel et comportant une mise à jour récente, ce qui est à mon avis un stricte minimum.

Et pour le blogue ? Des premiers de classe ? Aucun ! nada ! 0% !

Pourtant, j’observe, d’outre atlantique, la campagne présidentielle via l’observatoire des blogs francophones. C’est sidérant, à chaque jours, il y a un billet sur la blogosphère politique en brèf. Cela vaut la peine également de compter le nombre de blogue politique (candidats, conseillers, etc.) dans la colonne de droite. Phénomène français ? Je ne crois pas, je pense à l’étude américaine ainsi qu’au blogue politique du ministre suisse Moritz Leuenberger, qui lançait son propre blogue (français-allemand) le mois dernier.

Cet automne, je recommencerai l’exercice avec la députation de l’assemblée nationale. Laissons leur le temps de s’installer, mais tout ces nouveaux venu changeront-t-ils les choses sur ce point ?

Mais, que ce passe-t-il ici ? Est-ce uniquement la politoglosphère qui est touché ?

Be Sociable, Share!
Catégorie: Non classé | Tags : , ,
Vous pouvez suivre toutes les réponses à à ce billet via le flux RSS 2.0. Les commentaires et la notification par ping sont désactivés.

Une réponse

  1. « seulement 17 obtiennent la note de passage » Bof, c’est pas grave, avec la réforme, «ils montent» quand même!