Auteur :
• 10 septembre 2005
closeCet article a été publié il y a 11 ans 3 mois 1 jour, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Le billet Les fameux portails pédagogiques ainsi que les commentaires concernant le pseudo-partage des informations à l’intérieur de ces portails fermées, me pousse à vous conter cette petite anecdote.

Lorsque j’ai commencé à utiliser un site Web avec mes élèves, toute l’information qui y était diffusée était accessible à toutes les personnes capables d’utiliser un fureteur. Les solutions du cahier d’exercices y étaient librement accessibles, jusqu’au jour où j’ai reçu un courriel d’un enseignant d’une école que je ne nommerai pas, me chantant, en bon québécois, une poignée bêtise. En gros, il me laissait enttendre que je « scrapait » son cours en diffusant les réponses et qu’il souhaitait me dénoncer à l’éditeur. Je ne comprenais à l’époque pas pourquoi cela « Scrapait » son cours et je ne comprends toujours pas 4 ans plus tard. Puisque je suis bonasse et que je n’ai pas toujours le goût de me battre contre des moulins à vent, j’ai tout simplement placé plusieurs rubriques de mon site sous mot de passe.

Je ne me suis jamais vraiment réintéroger depuis la mise en place du mot de passe, mais je crois qu’il est temps d’en faire une nouvelle réflexion. Plusieurs petites questions me trottent également à l’esprit à la suite de la lecture du billet de Pierre Lachance.

  • Les enseignants sont-ils vraiment prêts à partager et à laisser partager?
  • Vais-je encore utiliser mon site quand notre portail sera fonctionnel?
  • L’imposition du portail n’est-elle pas un moyen d’intégrer les tics?
  • Les bulles créés dans les écoles via les portails sont-ils un mal nécessaire, en attendant que celles-ci soient en réseaux (on peut toujours rêver..)?
Be Sociable, Share!
Catégorie: General | Tags : , ,
Vous pouvez suivre toutes les réponses à à ce billet via le flux RSS 2.0. Les commentaires et la notification par ping sont désactivés.

2 réponses

  1. Si ce que tu recherches est la flexibilité, je ne doute pas un instant que tu vas poursuivre l’utilisation de ton site Web. D’autant plus qu’il doit déj? bien etre rodé.

  2. Apprendre, c’est partager

    Deux conversations Web en parallèle me captivent depuis quelques jours (1 et 2). Plusieurs carnetiers en éducation y participent en témoignant de leurs expériences et visées. Ce matin, un billet (en dehors des deux…