Auteur :
• 10 juillet 2005
closeCet article a été publié il y a 11 ans 5 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Voulant présenter la carnetosphère à certaines personnes, je me suis amusé avec une base Spip afin de syndiquer plusieurs carnets de mon agrégateur. Je me suis dit que ce pourrait être une façon différente de présenter la carnetosphère discutant de pédagogie.

http://pedago.ouvaton.org/

S’il existe les sites bêta, celui-ci en est un de la catégorie gamma, sans aucune prétention. Son but premier qui pour l’instant est unique, est de présenter une des nombreuses facettes de la carnetosphère à l’internaute qui s’interroge sur l’utilisation de ceux-ci. Cette liste est loin d’être exhaustive et ne se veut pas fermée.

J’ignore toutefois totalement ce que je ferais une fois ma présentation en août terminé….

Be Sociable, Share!
Catégorie: General
Vous pouvez suivre toutes les réponses à à ce billet via le flux RSS 2.0. Les commentaires et la notification par ping sont désactivés.

6 réponses

  1. Excellente initiative.

    Le turquoise est un peu (beaucoup) difficile ? lire sur mon écran toutefois!

  2. Formidable, Éric? ! Mais j’espère que tu as automatisé le processus ? l’aide des fils RSS. Si oui, je te lève mon chapeau? — et aimerais bien savoir comment tu as réussi ce tour de force. Sinon, j’ai bien peur que l’exercice ne devienne fastidieux, comme il m’est arrivé avec la «? revue? » (http://www.opossum.ca/guitef/arc... Mais peut-être les gens du Lac ont-ils plus d’endurance que ceux de Québec 😉

  3. 3
    Eric Noel 

    Et bien oui tout est automatique, j’ai évidemment utilisé les fils rss de tous les carnets. Le seul hic que j’ai, c’est que la syndication n’est pas la priorité de Spip, c’est une tâche de fond. Il peut malheureusement s’écouler plus de 48h avant une syndication automatique. Il est même possible de syndiquer toute les syndications et de les afficher via un java script sur une autre page. un peu comme les nouvelles scientifiques affichées ici dans la colonne de droite.

    Il resterait donc ? bidouiller le code de Spip afin de prioriser cette tâche de fond.

  4. Très impressionnant. Cela soulève ? nouveau la problématique de l’enseignement de la programmation comme compétence des TIC.

  5. 5
    Eric Noel 

    Voil? j’ai accéléré les tâches de fond, donc la syndication. Une simple balise #SPIP_CRON dans le squelette sommaire.

    Tu m’intrigues François, en quoi exactement l’aspect de la programmation des compétences TIC est-il affecté?

  6. D’une part, nous sommes envahis par les TIC. D’autre part, les possibilités de la programmation informatique semblent illimitées. Par conséquent, je vois dans la programmation une ressource tellement prometteuse? — et pour ne pas dire indispensable? — sur le plan de la créativité et de l’autonomie. «? Programmation? » est un bien grand mot, évidemment, et que je ne suis pas apte ? définir, tellement il comporte de ramifications. Mais je crois qu’il faut trouver une façon de faire en sorte que les futurs citoyens ne soient pas absolument asservis aux TIC. Il est primordial, également, qu’ils soient capables de protéger leur individualité face ? cette nouvelle forme de pouvoir.

    Quand je vois des utilisateurs qui savent manipuler les outils de façon aussi constructive, comme tu viens de le démontrer, il me semble que c’est une compétence ? développer chez les jeunes. Je n’ai que le terme anglais «? empowerment? » qui me vient ? l’esprit.

    En tant qu’éducateur, c’est une idée qui me tarabuste depuis quelque temps et ? laquelle je ne trouve pas encore de réponse définitive. J’avais l’intention d’écrire un billet sur le sujet, mais comme ma liste de sujets en retard ne fait que s’allonger, aussi bien aborder la question ici pendant que l’occasion se présente.

    Je crois que pareille compétence n’est pas ? la portée de tous. Pour l’instant, j’en suis ? penser que cela pourrait être une compétence optionnelle, ? ranger dans la catégorie des compétences TIC avancées. Au début, je pensais que ce genre de compétence ne devait être offert que sur une base optionnelle. Mais de plus en plus, vu la puissance que prend ce genre de savoir-faire, je commence ? croire que tous les élèves devraient au moins être exposés aux rudiments de la programmation, histoire de savoir s’ils aiment ça et s’ils éprouvent quelques affinités.

    Est-ce que la programmation ne sera pas bientôt aussi indispensable que l’écriture? ? Et puis il y a une logique dans cette forme de création qu’il vaut la peine d’exploiter, dans une perspective d’apprentissage.

    Ma perspective est peut-être très égocentrique. Ce que je constate, aujourd’hui, c’est que je regrette de devoir faire tous ces apprentissages de façon autodidacte. Quand je pense ? tout ce temps que j’ai perdu ? l’école, j’aurais bien aimé, aujourd’hui, avoir pris quelque temps pour qu’on m’initie ? cette forme de langage.

    P.-S. Navré si le discours est décousu. C’est écrit ? la va-vite.