Auteur :
• 18 avril 2007
closeCet article a été publié il y a 9 ans 7 mois 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Dans l’analyse des résultats de la dernière campagne électorale, on n’a pas cessé de nous rebattre les oreilles avec la différence grandissante entre Montréal et le Québec des régions (quand on ne nous traitait pas carrément de Québec profond). Faisons un parallèle tordu au deuxième degré, je me demande pourquoi la majorité des édublogeurs (Signets pédagogiques RSS) sont justement dans les régions, lorsque statistiquement nous devrions être que la moitié.

Des idées?

Be Sociable, Share!
Catégorie: Clin d’œil | Tags : , ,
Vous pouvez suivre toutes les réponses à à ce billet via le flux RSS 2.0. Les commentaires et la notification par ping sont désactivés.

2 réponses

  1. Bonne question dont la réponse est dans le titre du billet.

    Il y a trop peu d’édublogueurs pour en tirer quelque conclusion que ce soit. J’ai l’impression que lorsqu’on en répertoriera 300, on en trouvera effectivement plus de la moitié à Mtl.

    Autre question : comment se fait-il que sur plusieurs milliers d’intervenants du milieu scolaire, il n’y en ait qu’une poignée qui blogue?

  2. Effectivement Gilles, d’où le tordu du deuxième degré. Concernant ton interrogation, je n’ai pas de réponse, par contre il n’y a pas que l’edublogsphère qui essai de répondre à cette question.

    L’Éminence Grise dans ce billet à fait un petit sondage non scientifique (avec un échantillon n=30) à propos de l’utilisation des médias sociaux. Dans sa sphère.
    Les constats sont intéressant