Archives du tag ◊ libre ◊

Auteur :
• 14 mars 2009

podcastVoici l’édition 9.03 (mars 2009) de la balado du ProfNoël.

Bonne émission.

Voici les liens discutés dans cette édition:

Planète Ubuntu

http://planet.ubuntu-fr.org/

http://www.ubuntu-qc.org/drupal/planet

Choix d’un wiki scolaire à saveur social

Tiki, wiki, vici?

TikiWiki

Wikini

Ning.com

BuddyPress

Atelier de l’AQUOPS

Install Fest de l’AQUOPS

AQUOPS

Téléchargement de la balado

En format .mp3
Balado du ProfNoel – 9.03

En format libre .ogg
Balado du ProfNoel – 9.03

La ballado sans pièces musicales en format libre
Balado du ProfNoel – 9.03 – NM

Catégorie : Balado | Tags : , , , , , , , , ,  | 2 commentaires
Auteur :
• 10 mars 2009

Il y a trois ans, mon école passait sous une solution libre. L’an dernier, probablement à cause de la fusion de l’école, par souci d’uniformité et surtout par manque de temps, nous revenions à Windows.

J’ai donc vécu, dans un très court laps de temps, le début, le milieu et la fin d’une propagation Linux.

Ce fut une période très stimulante, mais aussi frustrante. Bien que nous soyons de retour sous Windows (tous? Non, il y a un ordinateur sous Linux dans l’école….devinez lequel?) je crois qu’à brève échéance, nos écoles n’auront pas le choix de revenir sous une solution libre, afin de libérer ces sommes d’argent astronomiques et quelles puissent servir à la seul chose quel devrait desservir : la pédagogie.

J’entreprends donc une minisérie (ici et là) de billets sur ce que j’éviterai de (ou que je devrai) faire, si on me demandai de propager une solution libre dans l’école.

3. L’implantation d’une solution libre est un investissement, il ne faut s’attendre à faire de pleines économie dès l’an 1.

L’implantation d’une solution libre est tout d’abord un investissement

  1. humain
  2. technologique
  3. et monétaire

Les trois types d’investissements doivent exister et coexister. Il doit y avoir un équilibre entre ceux-ci. Durant l’implantation, une partie des sommes monétaires épargnées doit nécessairement être investie dans un accompagnement technologique et humain.

Si le but de la manœuvre est uniquement d’économiser complètement les sommes dédiés à l’achat des licences, sur une très courte échéance, la pérennité de l’implantation de la solution libre est fortement vouée à l’échec.

L’implémentation réussie d’une solution libre est un investissement gagnant c’est certain, il faut simplement éviter la recherche de l’économie instantanée.

Auteur :
• 9 mars 2009

Logo de ClamAVIl y a des demandes des fois qui nous prennent de court.

Dernièrement, j’avais à vérifier du contenu et ensuite à le diffuser. En me remettant la clé usb, mon interlocuteur me précise que je devrait peut-être faire un petit scan pour les virus avant de diffuser, puisque la clef avait circulé amplement.

Le seul hic, c’est que cela doit faire 3 ans que je n’ai plus d’antivirus….. J’ai bien couplé dans mon serveur mail, Postfix à ClamAV et Clamassassin, mais là j’étais sur mon portable.
En en cherchant les lignes de commandes de ClamAV (freshclam, clamscan et autres souvenirs), j’ai découvert sur une petite interface graphique de Clamav, basée sur la bibliothèque Gtk, donc utilisant les même librairies que Gnome.

Cette interface me permettra entre autre de faire la mise à jour des signatures des virus ainsi que de la vérification de la clé usb (et/ou de mon disque dur, si le coeur m’en dit).

Pour l’installer ClamTK clamtk :

sudo apt-get install clamtk
Interface graphique de Clamav

Interface graphique de Clamav

L’utilisation est extrêmement simple:

  • Le menu option permettra de vérifier ou nom les fichiers cachés, d’activé la journalisation, de gérer la grosseur des fichiers, etc.
  • Le menu fichier nous permettra de faire la vérification d’un fichier, d’un dossier de manière récursive ou non récursive.

Veuillez noter qu’afin de pouvoir mettre à jour ClamAV vous devez démarrer Clamtk en tant que superutilisateur :

sudo clamtk

J’ai testé sur Hardy Heron ainsi que sur un livecd Intrepi Ibex. Cela peut être utile lors d’une migration complète vers Ubuntu, afin de s’affranchir des vestiges de Windows……..

Catégorie : ubuntu | Tags : , , , ,  | 13 commentaires
Auteur :
• 8 mars 2009

tikilogoJe voulais profiter de la semaine de relâche pour retravailler le wiki du ProfNoel. Cet espace collaboratif que j’avais installé/expérimenté en 2005 (ici, ici et ), était depuis mon outil pédagogique priviliévié en regard à la compétence transversale TIC. J’avais installé à l’époque la version du MST de Wikini, que j’avais modifié un peu au cours des ans, sans vraiment faire de mise à jour. Mais depuis le début de l’année scolaire, je n’y ai presque pas touché, puisqu’il n’était plus accessible à partir d’internet (uniquement disponible à l’intérieur des murs de mon école). Il est certain qu’être en intranet comporte quelques avantages, mais ceux-ci sont rapidement occultés par les désavantages.

J’ai donc décidé de me réapproprier l’outil, et de le rendre accessible, comme à ses débuts, à partir d’internet. Qui dit déménagement d’une plateforme vieille de 5 ans, dit aussi mise à jour au passage, et avec tout les modifications apportées (dont je n’ai bien sûr pas toujours gardé une trace) et bien dans mon cas précis, cela reviens à repartir de zéro.

Alors puisqu’un lustre c’est long en informatique, pour quoi ne pas réévaluer au passage.

Voici une liste non exhaustive et en désordre de ce que j’apprécie du wiki dans mon contexte scolaire:

  1. Permets à l’élève de publier du contenu, sans connaissances techniques élaborées.
  2. Permets le travail collaboratif sur un texte
  3. Faciliter d’imprégner aux élèves la wiki attitude.
  4. La facilité de publier/modifier un texte (magie du double clique).
  5. Permets à l’enseignant d’observer la genèse d’un texte, d’une idée.
  6. Facilité de l’enseignant à intervenir dans une discussion en y ajoutant de nouvelles pistes.
  7. Le wiki permet de lier rapidement des pages (donc du contenu), afin de mettre en commun le travail de tous.
  8. Permets le travail évolutif.
  9. Donne le droit à l’erreur.
  10. Permet de garder une trace individuelle/collective du cheminement de l’élève.

Une des choses qui était difficile était l’intervention privée, je devais y aller avec le courriel fourni lors de l’inscription, et souvent les courriels fournis ne sont pas toujours en service assidu. Une autre chose qui aurait pu être intéressante (réglant du même coupe le problème de communication mentionné) aurait été un ajout de réseautage social.

Une des possibilités (j’y ai pensé pendant une fraction de seconde) aurait pu être Facebook, puisque la plupart de mes élèves y sont déjà membre, mais à la lecture d’ici, ici, et ont confirmé ce que je craignais. J’ai pensé également à Ning afin d’être le maitre d’oeuvre, j’ai installé et expérimenté BuddyPress, histoire d’être indépendant, mais c’est solution était toujours un à côté

Présentement, j’expérimente TikiWiki, qui pour le moment, répond à toutes mes attentes. Sous l’aspect d’une usine à gaz (un dossier d’installation de 50 Mo quand mémère), c’est un wiki extrêmement versatile, modifiable et configurable sans trop avoir besoin de mettre les mains dans le code source, facilitant par le fait même, les mises à jour futures.

Bientôt le tikiwiki du ProfNoel ?

Catégorie : TIC | Tags : , , , , , , , ,  | 2 commentaires
Auteur :
• 4 mars 2009

AQUOPS 2009À titre d’enseignant, je participe chaque année au colloque de l’AQUOPS (Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire et au Secondaire).
L’AQUOPS est un organisme à but non lucratif dont la mission est de regrouper en association des intervenants scolaires, du niveau pré-scolaire, primaire et secondaire, afin de favoriser l’intégration et l’utilisation pédagogique des technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation.

Cette année, le 27e colloque de l’association se déroulera dans la ville de Sherbrooke, les 7, 8 et 9 avril 2009. Et pour la première fois, je n’y serais pas uniquement comme participant puisque je vais également y participer comme formateur et animateur. D’abord d’un atelier dédié à Ubuntu Linux et ensuite d’un Install fest, dédié aux participants du congrès (le 8 avril 2009).

L’atelier est intitulé: « Ubuntu Linux pour les nuls » et j’aurais le plaisir de le coanimer avec Pierre Lachance du RECIT national de la mathématique, de la science et de la technologie, ainsi qu’avec Pascal Lapalme, enseignant, membre du conseil d’administration de l’AQUOPS et responsable du volet « logiciels libres ».

Le but de notre atelier est simplement de démontrer la facilité et l’utilisation d’Ubuntu aux enseignants, aux conseillers pédagogiques ainsi qu’aux techniciens en informatique.

La description de notre atelier se lit comme suit:

Si vous êtes à la recherche d’une solution de remplacement libre et gratuite de votre système d’exploitation actuel, sachez qu’il existe Ubuntu ( Ubuntu est une distribution GNU/Linux). Pendant cet atelier, nous vous présenterons les possibilités et les applications de ce système d’exploitation sécurisé. De plus, afin de démystifier le processus d’installation, nous installerons la plus récente distribution sur un portable afin de découvrir toute la stabilité et la convivialité de ce système d’exploitation. « Ubuntu » est un ancien mot africain qui signifie « Humanité ». Ubuntu signifie également « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous ».
Pour les plus mordus, il y aura un «Install fest» (une séance d’installation et de joyeux partages) où vous êtes cordialement invité.

Plus tard, comme la description le mentionne j’animerai avec Pierre et Pascale, ma toute première Install fest.

Donc si vous êtes inscrit au congrès, passé nous dire un petit bonjour.

Auteur :
• 3 mars 2009

wordpress-iconAvec toute mes manipulations d’un nouveau serveur et l’intégration des pages web éparpillées que j’ai un peu partout, j’en suis venu à me poser la question comment déménager complètement un blog créé sous WordPress.

Les manipulations que je présente ici ont été réalisées avec la version 2.6. Tout d’abord, je présume que vous avez un accès FTP et un accès à votre base de données MySQL (via phpmyadmin) dans votre ancien et votre nouvel hébergeur. Ces solutions ont fonctionnés pour moi, je ne pourrait être tenu responsable de ce que vous allez faire.

Voici les deux cas :

1. Sans changement de nom de domaine (http://mondomaine.com –> http://mondomaine.com).

C’est le cas le plus facile, c’est un simple déménagement d’hébergeur. Le transfert du blogue peut se faire en quelques étapes :

  1. Tout d’abord, on se connecte en FTP à notre ancien hébergeur et on télécharge tout le répertoire racine de notre blogue.
  2. Dans le répertoire que l’on vient de télécharger, on édite le fichier wp-config.php que l’on renseigne avec les nouvelles informations de connexion (DB_NAME, DB_USER, DB_PASSWORD et DB_HOST).
  3. Ensuite on se connecte à phpmyadmin de notre ancien hébergeur, on se positionne dans la bonne base de données, on clique sur exporter, on coche en bas sur transmettre, on donne un nom significatif et on sélectionne un format de compression (moi j’ai utilisé bzippé) puis exécuter.
  4. Dans notre nouvel hébergeur, on se connecte en FTP et on télécharge en amont le répertoire racine que l’on avait téléchargé dans notre ordinateur.
  5. Ensuite on se connecte à phpmyadmin de notre nouvel hébergeur, on se positionne dans la bonne base de données, on clique sur importer, on sélectionne le fichier compressé de la base de données dans notre ordinateur, puis exécuter.

Et voilà!

2. Avec changement de nom de domaine (ex. : http://www.mondomaine.com/blogue –> http//:blogue.mondomaine.com).

Ici la difficulté réside dans le fait que WordPress utilise des url absolues, plutot que relatives. Nous devrons donc au préalable modifier toutes les adresses contenues dans la base de données. Voici les étapes :

  • Tout d’abord, on se connecte en FTP à notre ancien hébergeur et on télécharge tout le répertoire racine de notre blogue.
  • Dans le répertoire que l’on vient de télécharger, on édite le fichier wp-config.php que l’on renseigne avec les nouvelles informations de connexion (DB_NAME, DB_USER, DB_PASSWORD et DB_HOST).
  • Si vous avez la réécriture d’url, vous devait également éditer le fichier .htaccess afin qu’il ai la nouvelle adresse.
  • Dans notre nouvel hébergeur, on se connecte en FTP et on télécharge en amont le répertoire racine que l’on avait téléchargé dans notre ordinateur.

Pour la modification de l’adresse dans la base de données, plusieurs références proposent de modifier la base de données avec un éditeur de texte, ce qui implique un téléchargement sans compression.

J’ai du rejeter cette solution parce que mon fichier SQL nom compressé dépassait la limitation de 2 Mo d’importation d’un fichier SQL dans phpmayadmin. Nous allons donc régler notre problème par des requêtes SQL.

  • On se connecte à phpmyadmin de notre nouvel hébergeur, on se positionne dans la bonne base de données, on clique sur importer, on sélectionne le fichier compressé de la base de données dans notre ordinateur, puis exécuter.
  • Toujours dans notre base de données de phpmyadmin on sélectionne SQL. Il suffira de copier les requêtes modifiées dans la zone de texte puis choisir exécuter.

On modifie afin que la nouvelle adresse soit prise en compte :

UPDATE wp_options SET option_value = replace(option_value, 'http://ancien.domaine.com', 'http://nouv.domaine.com') WHERE option_name = 'home' OR option_name = 'siteurl';

Ensuite on modifie l’adresse de tous les billets et de toutes les pages

UPDATE wp_posts SET guid = replace(guid, 'http://ancien.domaine.com','http://nouv.domaine.com');

Ensuite on modifie le contenu des billets et des pages afin que les liens pointant vers notre blogue soient modifiés.

UPDATE wp_posts SET post_content = replace(post_content, 'http://ancien.domaine.com', 'http://nouv.domaine.com');

Voilà

Auteur :
• 1 mars 2009

Dernièrement j’ai eu à remonter le serveur familial. Serveur qui avait à l’origine comme but unique celui de serveur mandataire (proxy avec un cache et un filtre internet) en utilisant Squid et Squidguard. Applications pratiques afin de bloquer certains sites et surtout fixer des heures ou l’on peut utiliser l’internet (avec une belle page indiquant aux enfants d’aller jouer dehors en cas d’accès hors plage).

De fil en aiguille et par défi personnel, j’ai monté un serveur complet, basé sur Xubuntu Intrepid Ibex 8.10. Donc serveur Web, courriel, Ftp, Imapd etc. Actuellement la configuration du serveur est terminée et il fonctionne très bien.

Le dilemme:

Pourquoi payer un hébergement pour mes pages, si je peux le faire à la maison avec un plein controle, et économiser un peu au passage.

Les pours:

  • Des gigs d’espace pour mes pages web, avec les documents qui s’accumulent au fil du temps, les pages deviennent de plus en plus lourde.
  • Des gigs d’espace pour ma boite courriel, je suis du style conservateur (j’ai tout depuis 1995) et de transférer le tout en imap conjugué à un webmail deviendrait très intéressant.
  • Avoir des bases mysql en quantité
  • Avoir mon propre relais smtp sécurisé et ainsi envoyer des courriels de n’importe ou.
  • Avoir le nombre de page web que je veut, puisque je controle mon nom de domaine.
  • Avoir un serveur à l’heure du Québec

Les contres:

  • Le port 80 (celui des pages webs) est bloqué par mon fournisseur d’acces internet, ce qui m’obligerait à utiliser une url du type http://www.profnoel.com:8080
  • Le port 443 (web sécurisé) n’est pas bloqué, cela me permettrait de fonctionner avec https://www.profnoel.com, par contre, puisque le certificat de sécurité serait signé par moi (autosigné) une alerte de sécurité sur l’invalidité de mon certificat apparaitrait à chaque première connection.

Il est donc là le dilemme:

Mon serveur avec http://www.profnoel.com:8080 -> Une url pas terrible.

Mon serveur avec https://www.profnoel.com -> Une belle url, mais une alerte sécurité

Mon hébergeur actuel -> De belles urls, avec peu de controle.

Vous en penser quoi ?

Catégorie : General | Tags : , , , , ,  | 8 commentaires
Auteur :
• 5 janvier 2009

J’ai reçu un beau cadeau du temps des fêtes. La section ubuntu des cybercarnets du ProfNoel vient d’être admise dans la communauté planet de Ubuntu francophone.

C’est ici que ça se passe:

http://planet.ubuntu-fr.org/

Catégorie : General | Tags : ,  | Les commentaires sont désactivés
Page 6 sur 9« Première page456789