Archives du tag ◊ planete ◊

Auteur :
• 18 octobre 2010

Pratiquement dix jours après la sortie d’Ubuntu 10.10, les développeurs de Canonical ont annoncé l’activation des dépôts Natty Narwhal. La prochaine version d’Ubuntu qui sera lancée en avril 2011, succèdera à Maverick Meerkat.

Comme on pouvait s’y attendre, les dépôts d’Ubuntu 11.04 incluent très peu de modifications par rapport à ceux de Meerkat Maverick. Pour l’instant, la seule différence notable est l’inclusion du jeu de compilateur GNU GCC 4.5 au lieu de la version 4.4 utilisée dans Lynx et Maverick.

Précisément parce qu’il y a une transition vers GCC 4.5 la compilation de plusieurs paquets risque d’entraîner quelques erreurs, de sorte que, au moins dans les premières semaines de vie, les dépôts d’Ubuntu Natty Narwhal risquent d’être instables.

On en sait peu sur les fonctionnalités qui caractériseront Ubuntu 11.04. L’orientation que prendra la distribution se décidera au prochain sommet des développeurs Ubuntu (Ubuntu 11.04 Developer Summit) qui se tiendra à Orlando du  25 au 29 octobre.

L’arrivée de GNOME 3, l’intégration avec les services liés à Ubuntu One, l’élimination de la zone de notification et l’introduction de la barre de menu globale sont quelques-uns des aspects les plus probables (lire ici machine à rumeur) sur lesquels les développeurs devront discuter.

Note: L’image est sous licence CC by-nc-sa

Catégorie : libre, ubuntu | Tags : , , , , ,  | 7 commentaires
Auteur :
• 17 octobre 2010

Vous connaissez déjà sans doute le live cd, outil permettant d’essayer GNU/Linux dans votre ordinateur sans rien changer.

Mais puisque Edubuntu est livré dans un DVD, l’expérimenter peut aussi devenir une tâche longue.

Et bien si vous avez un ordinateur dans lequel Java est installé (Linux, MacOS X, Solaris or Windows), il est maintenant possible d’essayer la dernière version d’Edubuntu, la version éducative d’Ubuntu, directement dans le web, sans rien installer ou télécharger dans votre ordinateur. Afin de pouvoir expérimenter Edubuntu pendant 2 heures, il suffit simplement de suivre le lien suivant:

La session est à la base dans une machine virtuelle utilisant la dernière version stable instalée dans un serveur dédié (situé à Frankfurt en Allemagne). Afin de conserver une certaine fluidité, un maximum de 10 utilisateurs peuvent utiliser simultanément le weblive.

L’opérateur du serveur, Stéphane Graber, prépare la transition vers Natty Narwhal dès qu’une version suffisamment stable est disponible.

Note. Remarquer que dans mon cas, j’ai eu à installer (c’est automatique) un applet java (NX Web Companion) afin de pouvoir me connecter

Lien direct: http://www.edubuntu.org/vmmanager.

Auteur :
• 15 octobre 2010

J’aurais aimé intituler ce billet: « Constante évolution » mais il n’aurait pas été fidèle au contenu principal de ce billet, l’Installation du pilote Wizardpen. Le pilote Wizardpen permet de faire fonctionner adéquatement les tablettes graphiques USB.

Mardi dernier je tentais l’installation d’une tablette graphique afin d’expérimenter un projet scolaire. Je n’avais jamais installé (ni même manipulé) une telle tablette. Bref, l’installation échoue, et par manque de temps, je ne cherche pas vraiment plus loin. Voilà qu’aujourd’hui, je décide de récidiver pendant la pause du midi avec mon ordinateur portable. Cinq minutes plus tard, la tablette fonctionne!

Pourtant, c’était la même manipulation. Mais bon, c’est la vie, et quand ça fonctionne,on  ne cherche pas toujours à comprendre :).
Mais voilà que ce soir, à la lecture de mes fils RSS, je découvre que plus tôt ce matin, le mainteneur du paquet a tout simplement mis à jour son dépôt afin que le pilote fonctionne correctement avec Maverick.

Les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer avec des droits superutilisateurs (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système. Je ne suis donc pas responsable de vos erreurs

Donc pour faire fonctionner une tablette graphique qui n’est pas reconnue nativement (par exemple KYE, Trust, AceCad Flair, UC-Logic, Genius Pen, SuperPen etc), on doit d’abord installer le dépôt du pilote Wizardpen.

On ajoute le dépot suivant:

sudo add-apt-repository ppa:doctormo/xorg-wizardpen

On met à jour les dépots:

sudo apt-get update

Et on installe le pilote:

sudo apt-get install xserver-xorg-input-wizardpen

Voilà c’est terminé, au redémarrage, votre tablette fonctionne.

Pour une liste des tablettes réputées fonctionner avec le pilote, il y a une liste au début de cette documentation.

Constante évolution? Ça vaut la peine de jeter un coup d’oeil à l’ancienne documentation….

Bon dessin!

Auteur :
• 15 octobre 2010

Si vous désirez expérimenter la version de Firefox 4.0 beta 8 pre dans votre Ubuntu, il est possible de l’installer via les dépôts de développement quotidien (daily build).
C’est vraiment pour expérimenter la vitesse que j’en ai fait l’installation. Avec une interface en anglais et des plug-ins qui ne sont pas encore pleinement compatibles, nous sommes encore loin d’une utilisation grand public.
Mais si comme moi, vous voulez simplement suivre le projet au jour le jour, afin de suivre son évolution, je vous invite à faire ce qui suit :

Les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer avec des droits superutilisateurs (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système. De plus les dépôts de développement quotidien (daily build) peuvent être instable, je ne suis donc pas responsable de vos erreurs.

On ajoute le dépot de développement quotidien suivant:

sudo add-apt-repository ppa:ubuntu-mozilla-daily/ppa

On met à jour les dépots:

sudo apt-get update

Et on installe Firefox

sudo apt-get install firefox-4.0

Bon champs de mine……

Catégorie : libre, ubuntu | Tags : , , , , ,  | 8 commentaires
Auteur :
• 14 octobre 2010

Voici un petit vidéo sur l’utilisation du uTouch ( une couche de tactile multipoint) avec la version netbook Ubuntu  Unity.

Auteur :
• 10 octobre 2010

Ce matin, décalage horaire oblige quand on vit de ce côté-ci de l’Atlantique, mon lecteur RSS débordait déjà de billets les plus enthousiastes concernant la sortie officielle de la dernière mouture d’Ubuntu. L’idée ne m’effleure donc même pas d’écrire sur le sujet.

Mais une discussion en début soirée avec mon ami Marc (ce n’est pas son vrai nom, mais il n’a pas voulu que je le cite, alors allons-y pour Marc) et son vieil ordinateur sous  XP, m’amène à écrire finalement un billet à propos de la sortie 10.10.

J’aurais pu aussi intituler ce billet :

« Comment avoir un système exploitation frais du jour, alors que Windows vous a abandonné sur une voie de garage « 

ou encore plus troll

« Bye bye Windows 98! »

Puisqu’aujourd’hui marquait également la sortie de Lubuntu 10.10. Lubuntu est une version d’Ubuntu spécialement conçue pour les petites configurations.
Elle est là la beauté de GNU/Linux, alors que Microsoft vous a largué avec votre Windows XP dans votre Pentium 3, Lubuntu vous donne l’opportunité  d’avoir le dernier Ubuntu avec le bureau léger LXDE (au lieu de Gnome, KDE ou Xfce).

De plus, selon Wikipédia, le live cd Lubuntu utiliserait seulement 57 908 KB, près de 3 fois moins qu’Ubuntu. Par contre, Lubuntu ne fait pas encore partie de la famille Ubuntu, étant considéré comme une bêta stable.

On peut télécharger Lubuntu 10.10 ici:

Liens

Catégorie : libre, ubuntu | Tags : , , , , ,  | 5 commentaires
Auteur :
• 7 octobre 2010

Comme je le disais ici la semaine dernière, LibreOffice est née d’un fork de OpenOffice. Si peu de temps après l’embranchement, la nouvelle suite bureautique n’offre pas encore une grande différence. Mais si le logo d’Oracle à l’ouverture d’OpenOffice vous donne une crise sévère d’urticaire, ou que vous vouliez seulement épater votre beau-frère en vous empiffrant de dinde au souper d’Action de grâce dimanche prochain (c’est Thanksgiving au Canada) et que d’avoir une interface anglophone ne vous dérange pas, la solution suivante est pour vous!

Voici comment installer LibreOffice dans votre nouvelle Ubuntu.

Les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer avec des droits superutilisateurs (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système. Je ne suis donc pas responsable de vos erreurs

On ajoute le dépot suivant:

echo "deb http://download.tuxfamily.org/gericom/libreoffice /" | sudo tee -a /etc/apt/sources.list

On ajoute la clé de sécurité:

wget http://download.tuxfamily.org/gericom/gericom.asc -q -O- | sudo apt-key add -

On met à jour les dépôts :

sudo apt-get update

Et voilà, en allant dans votre Synaptic et en faisant une recherche avec libreoffice3, vous pourrez installer les fonctionnalités que vous désirez.

Si votre beau-frère est déjà sur le porche, que vous l’entendiez déjà vanter son dernier achat, que votre blonde sort la dinde du four, il n’y a pas de temps à perdre, on installe tout immédiatement :

sudo apt-get install libreoffice-debian-menus libreoffice3 libreoffice3-base libreoffice3-calc libreoffice3-draw libreoffice3-en-us libreoffice3-impress libreoffice3-math libreoffice3-writer

Et voilà!
Bon souper!

Catégorie : libre, ubuntu | Tags : , , , ,  | 13 commentaires
Auteur :
• 2 octobre 2010

Nous sommes à 8 jours du lancement officiel de Maverick Meerkat et voici comment procéder afin de mettre à jour votre système vers cette nouvelle mouture. Il est bien certain que la mise à jour se fera vers la version Relase Candidate, mais bon, le billet porte bien son nom, c’est pour les impatients.
Dans le fond, la Release Candidate offre souvent de la stabilité (puisque la version officielle vient 1 semaine plus tard), c’est uniquement qu’on ne peut pas la garantir (comme si on le pouvait de toute façon). Avec les mises à jour quotidiennes, dans une semaine on n’en  parlera plus bien sûr.

Pour la mise à jour, il est possible de passer directement de Luci Lynx à Maverick Meerkat. Si vous êtes sous Karmic Koala, vous devrez mettre à jour vers Lucid Lynx préalablement.

Si vous êtes comme moi et qu’il vous faut toujours la dernière version et que, de toute façon vous suivez la progression d’Ubuntu, Maverick peut être intéressant. Sinon conserver Lucid, elle sera supportée bien plus longtemps (puisqu’une LTS  l’est pendant trois ans)  que Maverick qui elle ne le sera que pendant 18 mois.

Les manipulations qui suivent nécessitent des manipulations à effectuer avec des droits superutilisateurs (root) dont le mauvais usage peut engendrer des effets néfastes pour votre système. Je ne suis donc pas responsable de vos erreurs

Bref, voici pour les impatients, la technique est toujours la même. Je présume que vous êtes connecté à internet.

Méthode 1

Dans un terminal taper (sous Lucid Lynx):

gksu 'update-manager -c -d'

Ensuite:

  1. Le gestionnaire de mises à jour devrait s’ouvrir.
  2. Cliquez sur le bouton Vérifier ;
  3. S’il existe des mises à jour pour votre version actuelle de Ubuntu (Lucid Lynx), installez-les en cliquant sur le bouton Installer les mises à jour ;
  4. Ensuite, au-dessus de la zone des mises à jour disponibles, un bandeau vous informe qu’une nouvelle version d’Ubuntu est disponible. Cliquer sur le bouton Mettre à niveau, au bout de ce bandeau, pour démarrer la procédure de mise à niveau ;
  5. Suivez les instructions à l’écran.

Méthode 2

  1. On télécharge la version alternate d’Ubuntu.
  2. On grave l’image iso sur un CD et on l’insère dans l’ordinateur qui doit-être mise à jour.
  3. Un message dialogue vous demandera si vous désirez mettre à jour votre système à partir de ce cd.
    Suivez les instructions à l’écran

Note 1

Si le fichier iso est sur l’ordinateur qui doit être mis à jour, on peut monter directement l’image iso

sudo mount -o loop ~/Téléchargement/ubuntu-10.10-rc-alternate-i386.iso /media/iso

Note 2

Si l’outils de mise à jour ne démarre pas, lancer la commande suivante et attaché votre tuque….

gksu "sh /media/iso/cdromupgrade"

Maintenant posons-nous la question triviale suivante: faire une mise à jour où bien une nouvelle installation ?

Page 2 sur 1012345610Dernière page »