Archives du tag ◊ sciences ◊

Auteur :
• 6 mars 2009

Article intéressant ce matin chez polluxe avec son billet : « les filles écartées des sciences?» (via le mathoscope).

Ce qu’on y raconte, c’est que le ministère de l’Éducation nationale (France) aurait identifié, étude à l’appui, la cause de la faible proportion des femmes dans les domaines scientifiques.
Hé bien une des causes, serait l’attitude des enseignants de math et de physique.

Il semblerait que les stéréotypes ancrés dans leur cerveau influent sur leurs pratiques d’orientation.

Je me demande si ici aussi nous avons cet effet. Je sais que depuis des années, énormément d’efforts ont été faits (et il y a encore du chemin à faire) afin d’intéresser les jeunes filles aux carrières scientifiques. Et ça fonctionne. Il faut dire que le département de math-science de mon école est majoritairement féminin.

Suis-je dans un microcosme? Je l’ignore. Mais je me demande s’il n’y aurait pas une dichotomie, ou préférablement un décalage, entre ici et là bas. Je ne veux pas me lancer dans une comparaison des systèmes, je voulais juste dure que je ne croyais simplement pas à cette théorie.

Auteur :
• 1 mai 2007

Peu importe les blablas, il semble que l’enseignant ne fait pas parti du processus d’élaboration du renouveau pédagogique.

Et si je me trompe, peut-on m’expliquer pourquoi je suis incapable de trouver le programme de sciences du deuxième cycle du secondaire sur le site du ministère alors qu’un représentant d’une maison d’édition voulait me vendre un volume de science du deuxième cycle et qu’ici on investira 1,4 million $ dans l’installation de nouveaux laboratoires pour le deuxième cycle.

Bref, tout le monde semble au courant.

P.-S. J’espère me tromper……

Catégorie : General | Tags : ,  | Un commentaire
Auteur :
• 19 avril 2006

Dans le domaine des sciences au secondaire nous avons à travailler sous la perspective de l’expérimentation. Le cahier de laboratoire devient donc un moyen efficace de garder une trace des expérimentations faites par l’élève.

Depuis plusieurs années j’utilise le cahier de laboratoire comme portfolio thématique. Nous bâtissons ensemble dès le début de l’année ce qu’il deviendra. Au début il y a le SIMDUT (Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail), le matériel que nous sommes susceptible d’utiliser, les fiches à remplir des nouveaux appareils dont nous apprendront l’utilisation en cours d’année ainsi que la pierre angulaire du cahier de laboratoire, la feuille de laboratoire. texte alternatiftexte alternatif

Celle-ci est simple et résume sous forme de case à remplir les éléments de la démarche scientifique. Le recto se remplit en guise de préparation au laboratoire et le verso se remplit durant, et après, l’expérimentation (c’est là que l’on retrouve la discussion et la conclusion). Chaque expérimentation correspond à une feuille de laboratoire et on les y consigne les unes après les autres, bâtissant ainsi le portfolio thématique d’expérimentation.

Catégorie : General | Tags : ,  | Les commentaires sont désactivés
Auteur :
• 18 avril 2006

Quand je lis cela, j’imagine davantage les États unis ou bien une destination ex-pays de l’est, que le Canada. Suis-je surpris? Oui. J’avoue avoir un peu peur lorsqu’un gouvernement empêche un de ses employés de faire la promotion d’une oeuvre de fiction. Cela me force à me poser la question (alors que je me sentais si bien en imaginant que cette question était bien futile) : quelle est la liberté intellectuelle pour un employé de l’état face au discours « officiel » du gouvernement?

Une chose certaine ressort de cette situation : Je ne suis plus enclin à croire sans voir les propos officiels d’un scientifique de l’état.

Catégorie : Non classé | Tags : ,  | 2 commentaires
Auteur :
• 29 août 2005

En consultant l’offre d’atelier pour le prochain congrès de l’APSQ (Association des professeurs de sciences du Québec), je suis tombé sur cette description :

Entrez dans la blogosphère ! L’Agence Science-Presse lançait, en septembre 2005, le premier blogue scientifique en français. La formule d’un bloque est simple : des scientifiques commentent chaque semaine l’actualité nationale et internationale en astronomie, en environnement, en génétique et en physique. Ils ont toute liberté quant à leur propos, la longueur, le choix du sujet ou son traitement et les lecteurs son encouragés à réagir aux commentaires de ces experts !

J’ai bien hâte de voir cela, en tout cas je me suis inscrit à l’atelier.

Catégorie : Clin d’œil | Tags : , ,  | 2 commentaires
Auteur :
• 5 juillet 2005

Hier, en revenant à la maison, j’ai remarqué un panneau indicateur de la ville de Chicoutimi sur lequel défilaient quelques informations. 81 degrés clamait le panneau. Cynique je me suis dit : « il fait chaud puisque l’eau boue à 100 ». Je me demandais qui donc utilisait encore cette unité de mesure. Un peu plus loin j’ai pris connaissance que j’en était un utilisateur, et que nous sommes finalement une « gang de melés ».

Mêlé parce que j’utilise le fahrenheit pour la température d’un liquide et le celsius pour la température de l’air. Je m’explique, si l’eau de la piscine est à 79 degrés, je sais à quoi m’attendre en piquant une tête. Par contre si quelqu’un tente de me convaincre des vertus thermiques de son bassin en me vantant ses 28 degrés Celsius, j’avoue que je ne saurais à quoi m’attendre sans un effort arithmétique.

Même chose pour la température de l’air, si la radio me dit qu’il fait 30 degrés à l’extérieur, je sais pertinemment à quoi m’attendre, pourtant, si un copain me raconte comment sont voyage aux états unis était splendide et qu’il a fait 91 degrés toute la semaine, je vais d’avantage me fier à son enthousiasme qu’aux chiffres.

Pour les distances, ce n’est pas mieux. J’utilise le système métrique pour de grandes distances. Je sais ce que représentent 30 km alors que j’ignore totalement ce qu’un mille peut signifier. Pourtant, pour de courtes distances, j’utilise le système impérial, lorsque j’ai fait les plans des réparations de ma maison, je n’ai utilisé que des pieds et des pouces.

Heureusement que les livres-masses, les livre-poids et autres slug ne sont qu’un lointain souvenir de mon cours universitaire.

Catégorie : General | Tags : ,  | Les commentaires sont désactivés
Auteur :
• 30 juin 2005

Chacun de mes cours depuis 2 ans commence par l’écoute, avec mes élèves, de la capsule scientifique Info-science de radio-canada. Puisque la capsule est quotidienne, qu’il n’y a pas cours à tous les jours, et qu’il arrivait quelquefois, pour un paquet de raisons, que nous étions dans l’impossibilité de les écouter, nous devions écouter plus d’une capsules au début d’un cours. Mais la recherche des capsules antérieures dans le site de radio-canada est très peu intuitive. J’ai donc composé un petit script en php afin de lister plus aisément ces capsules.

Je vous livre donc le code que j’utilise afin de lister dans une page html les dernière capsules publiées.
Lire ce billet dans son intégralité…

Catégorie : Du code | Tags : , ,  | Un commentaire
Auteur :
• 4 juin 2005

Encore ce matin à la lecture de mon journal je m’interrogeais concernant l’utilisation des préfixes dans les unités de mesures. On utilise toujours le terme kilo en omettant l’unité de mesure qui lui donnerait effectivement tout son sens. Le grand dictionnaire terminologique considère même le kilo comme un quasi-synonyme de kg, mais pas un synonyme tout de même.

Idem lorsque l’on parle de gros sous, M$ pour million de dollars (ou méga dollars), mais lorsqu’on utilise MM$ pour représenter le milliard (alors que dans la logique MM devrait être 1 à la puissance 12, soit 1000 fois plus que le milliard!), ne commettons pas une petite bévue d’ordre »préfixale »?

Bon je retourne à la lecture de mon « devoir », ces rêveris concernant les préfixes SI ne sont assurément pas la source de débats sociaux ou bien encore une explication exotérique des déficits budgétaires de l’État, mais tout de même ma question demeurent: À quand le G$ ?

Catégorie : Clin d’œil | Tags : ,  | Les commentaires sont désactivés