Archives du tag ◊ serveur ◊

Auteur :
• 5 octobre 2010

Juste une petite info au passage. Dernièrement j’ai travaillé avec les droits des fichier d’un site web fonctionnant sous ubuntu-server 10.0.4.1.  En voulant rétablir l’état initial, je voulais donc changer les droit des fichier pour 755 et les droits des fichiers pour 644.

Bien sur, je pouvais dans un terminal faire un:

chmod -R 644 /var/www/profnoel

et ensuite retravailler chaque dossiers individuellement. Mais , bof…

J’ai donc trouvé cette petite astuce:

Pour agir uniquement sur les fichiers

find /var/www/profnoel -type f -exec chmod 644 {} \;

Pour agir sur les dossiers

find /var/www/profnoel -type d -exec chmod 755 {} \;

C’est la façon de faire ou bien il y a plus simple ?

Catégorie : Du code | Tags : , ,  | 5 commentaires
Auteur :
• 23 septembre 2010

Comme je le disais dans un billet précédant, j’ai récemment mis en production mon nouveau serveur. En inspectant l’ancienne machine, je réalise que j’avais un deuxième disque dur identique à celui-ci quelque part. Deux disques identiques, et pourquoi ne pas expérimenter un RAID logiciel?

RAID vous dite?

Pour mieux se situer, voici un extrait de Wikipédia.

En informatique, le mot RAID (Redundant Array of Independent Disks) désigne les techniques permettant de répartir des données sur plusieurs disques durs afin d’améliorer soit la tolérance aux pannes, soit la sécurité, soit les performances de l’ensemble, ou une répartition de tout cela.

Dans le cas du RAID matériel, une carte ou un composant est dédié à la gestion des opérations

En RAID logiciel, le contrôle du RAID est intégralement assuré par une couche logicielle du système d’exploitation. Cette couche s’intercale entre la couche d’abstraction matérielle (pilote) et la couche du système de fichiers.

Lire ce billet dans son intégralité…

Auteur :
• 18 septembre 2010

SquidJe travaille depuis quelques jours à remonter mon serveur sous 10.04.1 et voilà que je me bats avec le fichier configuration de Squid. Avec ses 4926 lignes pour un fichier de 164,5 Kio, nous sommes plus près d’un manuel d’utilisation qu’un fichier de configuration. J’ai découvert une astuce afin de se débarrasser des lignes commentées en ligne de commande (puisqu’il n’y a pas d’environnement graphique).

Puisque dans notre exemple les lignes commentées débutent par un dièse:

#    WELCOME TO SQUID 2.7.STABLE3
#    ----------------------------
#

Il suffit donc de balancer tout ce qui suit ce symbole. Dans un terminal, à partir du dossier où se trouve le fichier de configuration (dans mon cas squid.conf), on s’assure d’abord de préserver le fichier d’origine en le renommant.

En mode super-utilisateur:

mv squid.conf squid.conf.bak

Ensuite on épure le fichier.

cat squid.conf.bak | egrep -v -e '^[:blank:]*#|^$' > squid.conf

Voilà, plus que 50 lignes, et un mal de tête en moins.

Note sur Squid 2.7.STABLE3 et Lucid Lynx

Sous Ubuntu 10.04.1, j’ai remarqué que pour arrêter ou démarrer Squid, les commandes suivantes ne semblent plus fonctionner.

sudo /etc/init.d/squid start
sudo /etc/init.d/squid stop

On obtient le message suivant:

Rather than invoking init scripts through /etc/init.d, use the service(8)
utility, e.g. service squid start
Since the script you are attempting to invoke has been converted to an
Upstart job, you may also use the start(8) utility, e.g. start squid

Pour démarrer Squid, je passe en super utilisateur

sudo su

Pour ensuite démarrer la bête.

sudo service squid start

Esct-ce  particulier à la 10.04.1 cette nouvelle façon de faire?

Source